SNPTV
Pub TV

Les coulisses de la campagne ManoMano

ManoMano enfonce le clou avec Marcel

En 2020 ManoMano cassait les codes de la catégorie avec une campagne dans laquelle la marque encourageait tous ses clients – y compris les moins experts en bricolage – à se lancer. Pour ce faire, elle troquait avec humour le vocabulaire des spécialistes pour celui des novices.
Un an plus tard, le leader européen du bricolage reprend la parole avec notamment 3 nouveaux films, toujours imaginés par l’agence Marcel. Si cette nouvelle saga s’inscrit dans la continuité de ceux de 2020 et vient enrichir la plateforme « c’est tout de suite plus facile avec manomano.fr » elle s’affranchit des codes de l’année dernière pour se renouveler.
Dans ces nouvelles copies il vient montrer la capacité de la marque à comprendre ses clients et à les accompagner chaque jour dans leurs projets. On y découvre des moments de vie universels qui prennent une tournure inattendue.
Heureusement pour chacune de ces situations, l’un des personnages a le bon réflexe ManoMano.fr et trouve tout ce qu’il faut pour mener à bien le projet… à sa façon.
Ces films déclinés en 30 et 20sec ont été réalisés par Vincent Lobelle (Iconoclast).
L’orchestration média, elle, a été supervisée par Re-mind PHD.
Les films sont diffusés en TV en France et en Allemagne depuis le 20 septembre ; puis en Italie, Espagne et au Royaume uni en 2022.

Questions annonceur
Colin GIRETTE – Global media lead ManoMano
Geoffrey HAYAT – directeur associé Re-Mind PHD

Quels sont les enjeux d’une nouvelle prise de parole TV pour votre marque ?

Notre principal enjeu est de construire une marque forte dans nos différents pays d’Europe pour accompagner la croissance de ManoMano. C’est l’atteinte d’un niveau de notoriété significatif sur nos cibles grand public ainsi que sur certaines cibles à valeur en lien avec nos verticales bricolage, maison et jardin qui doit nous permettre d’installer le réflexe ManoMano. Nous avons par ailleurs fait évoluer notre prise de parole cette année afin d’installer ManoMano comme un acteur pouvant accompagner ses clients dans leurs projets, que nous rendons plus simples et plus jubilatoires.

Quel dispositif de communication avez-vous mis en place ?
Accompagné de notre agence Re-Mind PHD, nous avons opté pour une approche ‘recency planning’ visant à déployer nos périodes de communication tout au long de l’année en nous assurant d’être top of mind à l’approche de nos pics business. Le socle de cette activation est un bi média TV et radio que nous complétons par des campagnes de VOL afin d’en maximiser sa puissance et cibler nos audiences avec davantage de précision.

Quelles spécificités du média TV avez-vous exploitées pour cette campagne ?
Nous avons opté pour un achat premium : notre mix chaines nous assure la meilleure couverture de nos cibles, l’environnement de diffusion maximise la mémorisation de nos messages et l’association à certains programmes nous permet d’aller au-delà de la notoriété en construisant proximité et préférence de marque.

En quoi la télévision vous a-t-elle semblé incontournable dans votre stratégie ?
C’est la puissance de la télévision qui la rend incontournable ; elle nous assure une rapide montée en couverture, une fréquence dans nos prises de parole ainsi qu’un environnement de diffusion très premium. Elle garantit la meilleure mise en valeur de nos spots et accélère la performance de notre acquisition digitale.

Questions agence :
Youri GUERASSIMOV & Gaëtan DU PELOUX – Directeurs de la création

Que vous a apporté le média TV pour cette campagne ?
De l’audience !
En tant que publicitaires, c’est un media que nous apprécions hautement car c’est un support extrêmement qualitatif pour la création et le media le plus puissant pour toucher le cœur des Français.
Quand on met de l’ambition en production, on est toujours plus heureux de voir le produit fini sur un grand écran, plutôt que sur un écran qui tient dans la poche.

Comment avez-vous mis en scène les bénéfices de l’offre ?
Nous les avons mis en scène « à la ManoMano », c’est-à-dire avec humour et décalage, sans perdre le sens des réalités.

Qu’est-ce qui caractérise cette campagne ?
Principalement, sa tonalité à part. C’est un travail que nous menons depuis plusieurs années avec nos clients. Notre ambition est de redonner ses lettres de noblesse à la publicité dite « populaire ».
La bonne publicité se doit d’être populaire mais ce terme est souvent assimilé à une création bêtifiante et sans idée. C’est tout le contraire que nous essayons de démontrer avec cette campagne. Nous voulons réconcilier la qualité et l’exigence avec le populaire.