SNPTV
Chiffres clés

Baromètre de l’économie numérique, 6e édition

4 INTERNAUTES SUR 5 CONSULTENT DES SITES DE SANTE

 La chaire Économie numérique de l’Université Paris-Dauphine publie la sixième édition de son baromètre trimestriel de l’économie numérique, réalisé avec Médiamétrie, sur les attentes et comportements des Français dans le domaine de l’économie numérique. Les questions d’actualité sont consacrées ce trimestre à la recherche d’informations de santé sur Internet et la fiabilité accordée par les Internautes à ces informations.

La santé : une préoccupation importante des internautes

La santé est un thème porteur sur Internet : plus de quatre internautes sur cinq ont déjà consulté un site Internet dédié à la santé. Si cette pratique est particulièrement féminine, puisque 87 % des femmes se renseignent sur ces sites, les hommes sont tout de même près de trois sur quatre (74 %) à les fréquenter.

Un peu moins de deux internautes sur trois consultent les sites Internet de vulgarisation (de type Doctissimo, Passeport Santé, etc.), les plaçant en tête des sites liés à la santé. Un internaute sur trois consulte les pages du portail Médecine de Wikipédia, qui se placent en deuxième position, et un sur quatre les forums de discussions.

Mais la question de la fiabilité des informations se pose sur un sujet aussi sensible que la santé. Les individus font d’abord confiance à des sites officiels ou professionnels : sites officiels d’instituts spécialisés (84 %), sites qui recueillent l’avis de médecins experts (82 %), sites officiels d’associations (76 %). Trois catégories qui sont également les moins consultées par les internautes, qui leur préfèrent des sites qu’ils jugent pourtant moins fiables : 62 % des internautes considèrent fiables les informations trouvées sur les sites de vulgarisation et les pages Médecine de Wikipédia et 34 % seulement jugent fiables les informations des forums. Peut-être les internautes recherchent-ils moins un diagnostic d’expert que des informations simplifiées et une discussion au sujet de thématiques qui les préoccupent ?

L’effet Free se poursuit

Le montant que les personnes interrogées déclarent allouer à leur forfait mobile est en baisse : désormais, près d’une personne sur deux dispose d’un abonnement à moins de 20 euros. Le nombre de personnes déclarant payer leur forfait entre 11 et 20 euros est celui qui progresse le plus ce trimestre (+ 18,5 %). La part des individus qui déclarent payer moins de 10 euros est en augmentation pour le deuxième trimestre consécutif, cette hausse étant portée par les 15-34 ans (+ 59,5 %) et les CSP- (+ 29,6 %). Toutefois, ce sont les 50 ans et plus qui restent les plus nombreux à privilégier ces forfaits à très bas coût. On observe moins d’offres à plus de 20 euros, signe d’une volonté de consacrer un budget plus faible au forfait mobile, alors même que les usages s’accentuent.
 
L’engouement pour les nouveaux produits

En dépit des perspectives économiques défavorables, les Français continuent de s’équiper en produits  technologiques . Il faut dire aussi que la concurrence est vive, l’offre élargie et donc que les prix deviennent plus accessibles.

4,3 millions de foyers possèdent aujourd’hui une TV connectée (Smart TV), et cet équipement connaît une progression à un rythme soutenu (13 % en un trimestre). Quant aux tablettes tactiles, autre équipement  phare  de ces derniers mois, plus de 5 millions de foyers en possèdent une.
 
Internet devient de plus en plus un outil privilégié pour permettre aux Français de s’informer, comme le met en évidence le dernier Baromètre de l’économie numérique. En effet, quatre internautes sur cinq (plus de 32 millions d’individus) ont consulté ou consultent des sites Internet dédiés à la santé. Par ailleurs, l’équipement des foyers se poursuit à un rythme soutenu, que ce soit pour les Smartphones, les tablettes tactiles ou la Smart TV. La mobilité devient un élément majeur des nouveaux moyens de communication, commente Dominique Roux, Responsable scientifique de la chaire Économie numérique.
 
Le Baromètre de l’économie numérique s’appuie sur les études d’équipement et d’usages de Médiamétrie (Référence des Équipements Multimédias avec Gfk, Observatoire des Usages Internet, Téléphonie et Services Mobiles et Web Observatoire), ainsi que sur son outil Omnibus Médiafit pour les questions barométriques et les questions d’actualité.

> En savoir +

à télécharger