SNPTV
Chiffres clés

Médias du futur 2020

20 CONCLUSIONS SUR LE PAYSAGE MÉDIATIQUE, LE MARKETING, LA COMMUNICATION ET LEUR ÉVOLUTION.

Comment les médias électroniques vont-ils évoluer demain? Quels progrès technologiques nous accompagneront àl’avenir? Quelles seront leurs répercussions sur le comportement d’utilisation des consommateurs et quelles en serontles conséquences pour la branche publicitaire? C’est à ces interrogations, et à beaucoup d’autres questions passionnantes sur l’avenir des médias, que cette brochure se propose de répondre.

Aperçu des conclusions.
Un. La vidéo omniprésente.
D’ici 2020, le temps accordé à l’ensemble des médias va continuer à augmenter. Les experts pronostiquent un allongement de 12% de la durée quotidienne de consommation des médias, principalement au bénéfice des contenus d’images animées (vidéo) et au détriment des contenus audio et texte.
Deux. Le multiécrans se banalise et les terminaux se diversifient.
Ces trois dernières années, l’on a observé une prolifération des appareils (surtout mobiles), et ce phénomène devrait encore s’accentuer. A l’avenir, la tendance actuelle à consommer des contenus télévisés, radio et Internet sur une multitude de canaux différents s’intensifiera encore.
Trois. Utilisation en parallèle: l’attrait de la nouveauté s’est émoussé.
L’habitude de regarder la télévision en consultant Internet en parallèle est entrée dans les mµurs, avec des schémas de consommation restés stables ces trois dernières années. On constate toutefois un retour de l’attention vers la télévision même pendant les phases de consommation en parallèle.
Quatre. En 2020, une consommation médias flexible et mobile.
Les consommateurs mènent une vie de plus en plus nomade, dans laquelle les appareils mobiles et l’utilisation des médias occupent une place croissante. Mais ils recherchent également toujours plus de flexibilité, à la fois dans les modes d’utilisation et les contenus des médias. 

Cinq. Des marques-phares comme points de repère.
Selon les experts et le marché publicitaire, la fragmentation de l’offre médiatique devrait encore s’accentuer. Face à l’offre pléthorique, on observe les premiers signes de saturation chez les consommateurs. Les activités de communication s’orienteront par rapport aux marques les plus visibles dans les médias, qui constitueront des points de repère précieux.
Six. La télévision reste un média qui amuse, captive et détend.
Pour toutes les classes d’âge, la télévision est un média de divertissement important, voire incontournable pour le groupecible des 40 ans et plus. Aujourd’hui, le petit écran a conservé sa place dans la vie quotidienne des consommateurs et il restera un média prépondérant en 2020. A cet égard, le choix du téléviseur est fondamental: les nouveaux grands écrans plats et la qualité HD font de la télévision un événement en soi dans la journée d’un consommateur de médias.
Sept. Les rituels perdurent.
La télévision est et reste un média social. Dans un monde de plus en plus flexible et mobile, les rituels, loin de disparaître, occupent une place centrale dans la vie des consommateurs. 
Huit. Si le contenu est d’argent, le contenu de qualité est d’or.
Les experts comme les acteurs du marché publicitaire en sont convaincus, à l’avenir, seules les offres médias qui proposent des contenus spécifiques pourront s’imposer. Un avis que partagent les consommateurs: les deux tiers des sondés souhaitent qu’à l’avenir, les contenus médias soient plus exigeants et plus intelligents.
Neuf. La radio: bien plus que de la musique.
La radio d’aujourd’hui est une radio de découverte et de contenu. Une bonne radio, c’est de l’animation, des informations et des reportages entre les titres musicaux. Le streaming ne menace pas la radio et n’est pas voué à la remplacer.
Dix. La radio reste le son du quotidien.
A l’avenir aussi, la radio continuera à donner le son du quotidien. A l’instar du téléspectateur, l’auditeur attache néanmoins une grande importance à la qualité du contenu. La radio numérique, la radio mobile et la radio Internet offrent des alternatives nouvelles et prometteuses qui contribuent à renforcer l’attrait des ondes. 


Onze. Internet s’est imposé comme un média d’information et de détente.
Aujourd’hui, Internet est incontestablement le média d’information par excellence, toutes classes d’âge confondues. C’est également le premier média de divertissement des 15–39 ans, suivi de près par la télévision. Du point de vue des consommateurs, Internet et télévision se complètent à merveille. La consommation de contenus Web devrait continuer à augmenter à l’avenir.
Douze. Les médias sociaux accusent leurs premières rides.
La place des médias sociaux dans le paysage médiatique change, l’attrait de la nouveauté s’est émoussé. En tant que médias d’information et de divertissement, ils perdent du terrain et devront se réorienter.
Treize. Marché publicitaire: l’avenir est aux médias électroniques.
Tous médias confondus, les acteurs du marché publicitaire pronostiquent un maintien global, voire une augmentation des investissements publicitaires d’ici 2020, notamment dans le domaine des médias électroniques (Internet mobile et fixe, médias sociaux, télévision).
Quatorze. La publicité télévisée en 2014: une valeur sûre.
La télévision reste le média le plus sûr pour faire connaître des marques et des produits intéressants. La publicité télévisée est également la plate-forme la plus influente en ce qui concerne les décisions d’achat. Le public est particulièrement réceptif aux spots TV. 
Quinze. La publicité télévisée en 2020: plus surprenante, plus passionnante et plus performante.
Les nouvelles technologies télévisées sont aussi porteuses d’opportunités publicitaires, dont les plus intéressantes sont à exploiter dans les domaines de la télévision mobile, de la télévision connectée (Smart TV) et de la télévision par Internet (IPTV). Pour le marché publicitaire, le binôme publicité en ligne-spot TV est particulièrement prometteur.
Seize. La composante audio des spots publicitaires gagne en importance.
Un téléspectateur sur deux qui surfe sur Internet en regardant la télévision ne change plus de chaîne pendant la publicité, mais tourne son attention vers son smartphone ou sa tablette. De par l’utilisation en parallèle d’Internet et de la télévision, la composante audio de la publicité TV gagne en importance. La musique et les
voix attirent l’attention sur les spots intéressants et marquent les esprits, même inconsciemment.
Dix-sept. Le trio gagnant: télévision, Internet et médias sociaux.
Pour les experts, la télévision est le meilleur média pour renforcer la notoriété et l’image. Internet est le média le plus à même de susciter des intentions d’achat, et les médias sociaux favorisent la fidélisation des consommateurs. La télévision, Internet et les médias sociaux sont donc le trio gagnant sur lequel doivent miser les principales activités de communication.
Dix-huit. Le contexte compte de plus en plus.
L’impact publicitaire est toujours fonction du contexte dans lequel le spot est diffusé, qui peut influencer positivement la perception du téléspectateur. Les acteurs du marché publicitaire sont convaincus que le contexte dans lequel un spot s’insère comptera de plus en plus à l’avenir.
Dix-neuf. Tendances sur le marché publicitaire.
La qualité des contacts publicitaires générés gagnera encore en importance. Les experts et le marché publicitaire pronostiquent un renforcement de la personnalisation publicitaire et une imbrication plus étroite du contenu médias et des annonces. Les changements les plus importants sont attendus dans le domaine de la publicité en ligne.

Vingt. Appréhender la nouvelle normalité, un défi émergent.
L’un des plus grands défis de demain sera de trouver le mix crossmedia parfait, avec un dosage optimal de contenus et de canaux. Un autre enjeu, au moins aussi important, sera de tirer le meilleur parti possible des technologies existantes.


> En savoir +