SNPTV
Chiffres clés

L’économie de la télévision de rattrapage en 2011

La télévision de rattrapage (TVR), ou télévision à la demande, correspond à l’ensemble des services permettant de voir ou revoir des programmes après leur diffusion sur une chaîne de télévision, pendant une période déterminée, gratuitement ou sans supplément dans le cadre d’un abonnement.

Le CNC a mis en place en fin d’année 2010 trois nouveaux outils pour suivre le développement de la télévision de rattrapage (TVR) sur le marché français. Le marché de la télévision de rattrapage est ainsi appréhendé sous trois angles : l’offre, la consommation et le public.

> L’étude de l’offre de télévision de rattrapage, réalisée par TV-replay.fr pour le CNC depuis octobre 2010, présente l’offre de programmes des 18 chaînes nationales gratuites (TF1, France 2, France 3, Canal+ en clair, France 5, M6, Arte, Direct 8, W9, TMC, NT1, NRJ12, LCP Assemblée Nationale, Public Sénat, France 4, Direct Star, Gulli et France Ô) disponible en TVR sur internet en nombre de vidéos et en volume horaire.

> L’analyse de la consommation, en nombre de vidéos vues, est réalisée depuis janvier 2011 à la demande du CNC par NPA Conseil et GfK, associées à Canal+ Régie, France Télévisions Publicité, M6 Publicité Digital et TF1 Publicité Digital à partir des données de Médiamétrie eStat streaming, Comscore Digital Analytix, Omniture, Flurry Analytics et des données des opérateurs. Le baromètre est constitué par les résultats concernant 14 chaînes dont les 6 chaînes nationales historiques : Canal+, i>Télé pour le groupe Canal+ ; 1ère, France 2, France 3, France 4, France 5, France Ô pour le groupe France Télévisions ; M6, W9, Paris Première, Teva pour le groupe M6 ; TF1, LCI pour le groupe TF1.

> Le public de la télévision de rattrapage et ses usages sont mesurés depuis octobre 2010 par un sondage en ligne réalisé par Harris Interactive pour le CNC auprès de 1 200 internautes âgés de 15 ans et plus chaque mois. La présente étude propose ainsi un panorama du marché de la télévision de rattrapage en France. Elle analyse l’évolution de l’offre, de la consommation et du public et aborde en conclusion la question des recettes générées par les services de télévision de rattrapage.

> En savoir +

à télécharger