SNPTV
Chiffres clés

La diffusion des films à la télévision en 2013

Progression de l’offre globale de films à la télévision
En 2013, l’offre de films sur les chaînes nationales gratuites est en hausse de 15,9 % à 2 129 µuvres cinématographiques différentes diffusées (1 837 en 2012), notamment grâce à l’apparition des six chaînes haute définition de la TNT privée gratuite. 44,6 % de ces films sont programmés par les chaînes nationales publiques (France Télévisions, Arte et LCP-AN) qui diffusent 950 µuvres en 2013, soit 65 films de plus qu’en 2012. Les chaînes nationales privées gratuites (TF1, M6 et les chaînes privées gratuites de la TNT) programment 1 219 films en 2013 (+227 films par rapport à 2012), soit 57,3 % de l’offre. 

Les chaînes nationales publiques augmentent leur offre de films
539 films sont diffusés sur les chaînes du groupe France Télévisions en 2013, soit une hausse de 4,7 % par rapport à 2012 (hausse qui s’explique par l’intégration pour la première fois de l’offre cinématographique de France Ô). En effet, les chaînes du groupe France Télévisions réduisent leur offre à l’exception de France 2 qui diffuse 9 films de plus qu’en 2012 (+6,4 %). Pour la quatrième année consécutive, France 3 enregistre une baisse (-26 films par rapport à 2012, soit -11,6 %). A 198 films diffusés, la chaîne programme le plus faible nombre de films depuis 1997 (194 films). Toutefois, la chaîne utilise la possibilité de dépasser la limite annuelle de 192 µuvres cinématographiques. France 4 réduit également son offre de 9 films en 2013 (138 films, soit -6,1 %) et France 5 stabilise la sienne à 3 titres (comme en 2012). Par ailleurs, pour la première fois en 2013, le nombre de films diffusés sur France Ô est comptabilisé dans cette étude. La chaîne du groupe programme ainsi 50 films cinématographiques en 2013. L’offre cinématographique d’Arte progresse de 51 titres en 2013 à 429 films diffusés. Arte demeure la chaîne gratuite qui diffuse le plus grand nombre de films. Pour mémoire, en tant que chaîne franco-allemande, Arte n’est pas soumise à la réglementation française.

Les chaînes nationales privées gratuites continuent de développer leur offre de films
1 061 µuvres cinématographiques différentes donnant lieu à 2 007 diffusions sont 
programmées en 2013 sur les chaînes de la TNT privée gratuite. Par rapport à 2012, l’offre s’accroit de 243 films (+29,7 %) et de 671 diffusions (+50,2 %), en raison de l’arrivée des nouvelles chaînes haute définition. D8, TMC et NT1 sont les chaînes qui programment le plus de films en 2013 (respectivement 154, 153 et 151 films), alors que NRJ12 programme 52 µuvres de moins qu’en 2012. Parmi les six nouvelles chaînes haute définition, HD1 (141 films) et 6ter (125 films) sont les plus actives en 2013. TF1 augmente son offre cinématographique en 2013, pour atteindre un niveau équivalent à celui de 2010 à 148 films, soit 13 titres de plus qu’en 2012 et 3 titres de plus qu’en 2010. L’offre de M6 est stable à 105 µuvres en 2013 (103 films en 2012 et 2011).

L’offre de Canal+
En 2013, Canal+ diffuse 377 films cinématographiques donnant lieu à 1 936 diffusions. Par rapport à 2012, le nombre de films diffusés progresse de 6 titres et le nombre de diffusions progresse de 7 diffusions.

Croissance des rediffusions d’une année sur l’autre 
De plus en plus souvent, les chaînes nationales gratuites rediffusent les mêmes films d’une année sur l’autre. Ainsi, 34,7 % des films programmés par les chaînes nationales gratuites en 2013 étaient-ils déjà diffusés en 2012. Cette part s’élevait seulement à 9,6 % en 2006. Cette pratique est plus répandue sur les chaînes de la TNT privée gratuite. Ainsi, 51,1 % des films programmés par W9 en 2013 étaient-ils déjà diffusés par la chaîne en 2012. Après W9, les chaînes rediffusant le plus en 2013 par rapport à 2012 sont NT1 (45,7 %), NRJ12 (43,3 %) et Gulli (33,3 %). Par ailleurs, des chaînes différentes peuvent diffuser un même film au cours de la même année. Toutes chaînes confondues, 11,4 % des films sont ainsi diffusés sur deux, voire sur trois chaînes différentes à quelques mois d’intervalle en 2013 (8,8 % en 2012).
Progression de l’offre de films inédits sur les chaînes gratuites
L’offre de films inédits, c
’est-à-dire programmés pour la première fois en clair, sur les chaînes nationales gratuites progresse de 12,1 % en 2013 à 483 films soit le niveau le plus haut de la décennie. Sur l’ensemble des chaînes nationales gratuites, 22,7 % des films diffusés à la télévision en 2013 sont inédits (23,5 % en 2012), c’est-à-dire programmés pour la première fois en clair. 13,8 % des films diffusés par les chaînes nationales privées gratuites sont inédits (168 films en 2013, 135 en 2012). Cette faible part est due aux chaînes de la TNT privée gratuite qui diffusent en majorité des films de catalogue : 92 films inédits sont diffusés sur les chaînes de la TNT privée gratuite (63 films en 2012), soit seulement 8,7 % de l’offre. La part de films inédits sur TF1 et M6 est stable à 31,0 % en 2013 (30,5 % en 2012). La part de films inédits atteint 33,2 % sur les chaînes nationales publiques. 
Hausse de l’offre cinématographique en première partie de soirée
En 2013, l’offre cinématographique progresse en première partie de soirée sur l’ensemble des chaînes (chaînes nationales gratuites et Canal+) à 1 963 diffusions. Cette hausse est essentiellement portée par les chaînes de la TNT privée gratuite et notamment les nouvelles chaînes haute définition. En effet, 6ter, HD1 et Numéro 23 programment respectivement 134 films en première partie de soirée, 126 films et 110 films. Par ailleurs, l’offre cinématographique en première partie de soirée augmente de 40 diffusions sur D8 en 2013. L’offre en première partie de soirée progresse également pour quatre autres chaînes : +1 film sur TF1, +6 films sur Canal+, +7 films sur France 2, +10 films sur France 3.

Diminution de l’audience des films en première partie de soirée 
L’audience moyenne des films en première partie de soirée sur les chaînes historiques en clair (hors Arte) est en diminution en 2013 (3,70 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 231 000 téléspectateurs de moins qu’en 2012). Cette diminution présente un impact plus important sur l’audience moyenne des films français en première partie de soirée (3,54 millions de téléspectateurs en moyenne, soit 267 000 téléspectateurs de moins qu’en 2012) que sur celle des films américains (3,94 millions de téléspectateurs, soit 192 000 téléspectateurs de moins qu’en 2012). 


> En savoir +

à télécharger