SNPTV
Chiffres clés

L’économie de la TV (financements, audience, programmes)

Face aux évolutions du paysage audiovisuel, la direction des études, des statistiques et de la prospective du CNC vient de publier un bilan de l’économie de la télévision sur la période 2002-2011.

Cette étude présente l’évolution des sources de financement des chaînes (publicité, financements publics, abonnements), de la consommation télévisuelle des Français et de l’offre de programmes. Elle livre également les principales tendances en matière d’investissement des chaînes dans la production audiovisuelle et dans la production cinématographique.

Synthèse

Les revenus des chaînes de télévision s’élèvent à 9 202 M€ en 2011 (+21,5 % en dix ans)

En 2011, les revenus des chaînes de télévision sont estimés à 9 202 M€ en tenant compte des recettes publicitaires (parrainage inclus), de la contribution à l’audiovisuel public (y compris les remboursements des dégrèvements) et des recettes d’abonnement aux chaînes payantes. Le marché de la télévision est en croissance de 21,5 % par rapport à 2002. Les recettes publicitaires nettes des chaînes de télévision s’élèvent à 3 496 M€ en 2011 (+19,7 % en dix ans). Les financements publics progressent de 26,7 % à 2 348 M€ et les revenus des abonnements sont en croissance de 19,9 % à 3 358 M€. En 2011, la publicité représente 38,0 % des recettes des chaînes de télévision, les abonnements 36,5 % et les financements publics 25,5 %.

La durée d’écoute quotidienne de la télévision par individu atteint 3h47 en 2011 (+13,5 % en dix ans)

En 2011, la durée d’écoute de la télévision en France atteint un nouveau record. Elle s’élève à 3h47 par jour en moyenne chez les individus âgés de 4 ans et plus. Par rapport à 2002, la durée d’écoute de la télévision est en croissance de 27 minutes (+13,5 %). En 2011, la part d’audience des chaînes nationales historiques s’établit à 65,2 %. Elle recule de 25,3 points par rapport à 2002. La dernière décennie est marquée par le lancement de la télévision numérique terrestre en 2005. La part d’audience des chaînes de la TNT s’élève à 23,1 % en 2011. Les chaînes thématiques captent 11,7 % de l’audience de la télévision en 2011, contre 9,5 % en 2002.

En dix ans, l’offre de programmes des chaînes nationales gratuites est multipliée par 3,6

Le nombre de chaînes nationales s’est fortement développé entre 2002 et 2011 avec l’arrivée de nouveaux acteurs. En 2002, sept chaînes étaient disponibles. A partir de 2005, ce nombre passe à dix-neuf avec le développement de la télévision numérique terrestre. En 2010, une vingtième chaîne est diffusée au niveau national. En dix ans, l’offre de programmes des chaînes nationales gratuites est ainsi multipliée par 3,6, passant de 43 531 heures en 2002 à 157 368 heures en 2011.

La fiction représente 25,5 % de l’offre de programmes en 2011 (+6,8 points en dix ans)

Le développement des chaînes de la TNT a modifié la structure de l’offre globale de programmes à la télévision. La fiction compose 25,5 % de l’offre de programmes sur treize chaînes en 2011, contre 18,7 % sur six chaînes en 2002 (+6,8 points). La part des émissions jeunesse apparaît également plus importante (10,0 % du volume horaire total en 2011, contre 6,9 % en 2002). Le poids des magazines et documentaires (29,6 %, contre 33,9 %), des jeux (3,8 %, contre 5,8 %), des journaux télévisés (2,3 %, contre 5,7 %) et du sport (2,0 %, contre 3,6 %) est au contraire en baisse. Le cinéma représente 4,2 % de l’offre de programmes en 2011, contre 4,9 % en 2002.

Le coût de grille des programmes des chaînes nationales historiques s’établit à 4 094,9 M€ en 2011 (+20,4 % en dix ans)

En 2011, les chaînes nationales historiques (TF1, France 2, France 3, Canal+, France 5, M6) dépensent 4 094,9 M€ pour alimenter leurs antennes. Le coût des programmes diffusés sur les chaînes nationales historiques retrouve ainsi le niveau auquel il plafonnait entre 2006 et 2008. Au cours des dix dernières années, le coût de grille des programmes des chaînes nationales historiques est en croissance de 20,4 %.

L’investissement des chaînes dans le financement de la production audiovisuelle et cinématographique atteint 1 220,7 M€ en 2011 (+33,5 % en dix ans)

En 2011, l’investissement des chaînes de télévision dans la production audiovisuelle aidée par le CNC atteint 840,4 M€ et l’apport des chaînes de télévision dans le financement des oeuvres cinématographiques agréées s’établit à 380,3 M€. La contribution des chaînes progresse de 28,0 % par rapport à 2002 pour la production audiovisuelle et de 47,7 % pour la production cinématographique. Au total, l’investissement des chaînes dans le financement de la production audiovisuelle et cinématographique s’élève ainsi à 1 220,7 M€ en 2011, contre 914,3 M€ en 2002 (+33,5 %).

> En savoir +

à télécharger