SNPTV
Chiffres clés

Indicateurs Avancés septembre 2013

L’activité se maintient sur 3 médias
Sur le cumul à fin septembre, l’activité publicitaire sur les médias évolue de façon positive pour la radio (+7,6%), la télévision (+7,1%) et le cinéma (+7,5%) tandis que certains indicateurs restent négatifs pour les autres médias.

En radio, l’évolution des recettes brutes observée en septembre (+10,5%) renforce la progression du média. Sur le cumul, les stations musicales évoluent plus vite que les généralistes avec des recettes brutes à +8,6%  et une durée publicitaire qui augmente de +10%. En comparaison, les stations généralistes enregistrent des recettes brutes à +6,5% et stabilisent la diffusion de leur espace publicitaire (-0,2% en durée). Sur l’indicateur du nombre d’annonceurs, les stations musicales gagnent 3 fois plus d’intervenants que les généralistes  (respectivement +268 et +79 annonceurs). Un recrutement sur le segment des musicales qui contribue largement aux résultats du média, lequel enregistre +14,9% d’annonceurs sur la période cumulée.

En septembre, la télévision présente une croissance à deux chiffres pour tous ses indicateurs : +14,7% de recettes brutes, +47,5% en durée publicitaire et un portefeuille annonceurs qui se développe (+14,1%). Sur le cumul annuel, la progression du média est moindre mais reste toutefois visible et encourageante. Les chaînes de la TNT, enrichies d’une nouvelle offre cette année, expliquent principalement les résultats du média. La durée publicitaire du segment augmente de +46,1% depuis janvier et ses recettes brutes annoncent +14,3%. Les annonceurs sont également plus nombreux sur le segment (+99 annonceurs) tout comme sur les chaînes historiques qui recrutent 67% des nouveaux intervenants, soit +83 annonceurs. Pour ce segment historique, l’activité publicitaire se traduit par une évolution plus modeste de ses recettes brutes (+3,6%) mais une durée publicitaire qui s’élargit davantage (+10,4%).

En presse, septembre se montre globalement moins à la baisse, comparé au mois précédent et au cumul annuel dont notamment les quotidiens nationaux. On souligne la progression du segment en valeur (+13,9%) et en volume (+11,8%) même si ces indicateurs résultent majoritairement d’un effet de base. Sur le cumul l’activité du média reste en repli et touche les principaux segments même si les quotidiens nationaux semblent là encore moins impactés. Leurs recettes brutes reculent de -1,4% pour une pagination à l’équilibre (-0,7%) tandis que les magazines accusent -4,1% de recettes brutes avec une pagination réduite de -6,7%. Dans un même temps, le volume publicitaire basé sur le nombre d’annonceurs est également orienté à la baisse pour les deux segments mais, là aussi, les magazines enregistrent les plus lourdes pertes avec -9,4% d’annonceurs. Les quotidiens nationaux perdent -8,3% d’intervenants depuis le début de l’année, soit près d’1/4 des annonceurs désengagés du média presse.

La publicité extérieure* enregistre un bilan négatif sur le mois de septembre (-12,7%), lequel engendre une évolution de -7,3% sur le cumul annuel.
(*voir annotation en pièce jointe sur les nouvelles offres de Clear Channel qui impactent les résultats du média).

Le cinéma enregistre un bon mois de septembre en valeur avec des recettes brutes en hausse de +68,6%, ce qui porte ses résultats à +7,5% sur le cumul annuel où le média recrute 27 annonceurs.

> En savoir +

à télécharger