SNPTV
Chiffres clés

Indicateurs avancés – Novembre 2014

En novembre, le ralentissement d’activité observé depuis 2 mois se confirme avec un repli plus marqué des volumes en presse et une évolution plus faible en télévision. Seule la radio affiche une progression significative de ses volumes tandis que la publicité extérieure annonce un mois plus négatif.

En radio, la durée publicitaire augmente de +12,1% en novembre du fait notamment d’une plus forte activité sur les stations musicales. Le segment élargit sa durée publicitaire de +17,8% et fidélise son portefeuille d’annonceurs. Dans un même temps, les stations généralistes observent également un meilleur mois de novembre avec une durée publicitaire en légère progression (+2,3%) malgré des annonceurs moins nombreux (-3,8%). Les programmes locaux diffusent moins de publicité en durée (-1,8%) mais référencent davantage d’annonceurs ce mois-ci (+5,9%). Sur le cumul annuel, la radio gagne 223 intervenants pour une durée publicitaire modestement positive (+1,3%).

La Télévision observe un ralentissement d’activité en novembre où la durée publicitaire augmente deux fois moins vite versus le cumul à +6,6%. Les chaînes de la TNT suivent cette même tendance au ralenti avec des résultats en volume qui progressent de +4,5%. C’est 3 fois moins que les résultats enregistrés depuis le début de l’année (+13,5%) mais qu’on explique par un mois de novembre 2013 dynamique (+47,7%) qui crée un effet de base. A l’inverse, la durée publicitaire sur les chaînes historiques affiche une croissance de +15,6% et contribue pour 45% à la durée supplémentaire diffusée sur le média. De plus, les chaînes historiques captent 47 annonceurs de plus ce mois-ci contre 44 pour le segment de la TNT. Au cumul, la télévision présente des volumes en forte hausse (+12,4%) pour un portefeuille d’annonceurs qui se développe significativement (+11,2%).

En novembre, l’activité marque une baisse plus sévère sur l’ensemble du média presse dont la pagination recule de -12,3%. Les magazines restent particulièrement impactés ce mois-ci puisqu’ils accusent une perte de -14,5% sur leur pagination publicitaire. Cette diminution est deux fois plus importante que celle observée depuis janvier (-6,3%). A l’opposé, les quotidiens nationaux semblent tirer leur épingle du jeu ce mois-ci avec une stabilisation de leur pagination (+1,4%) contre un recul sur le cumul annuel (-7,7%). A noter cependant que cette accalmie résulte davantage d’un effet de base avec le mois de novembre 2013 où l’activité en volume chutait alors de -13,1%. D’un point de vue annonceurs, les magazines perdent plus d’1 intervenant sur 10 ce mois-ci tandis que les quotidiens nationaux en comptent autant que l’an dernier sur la même période. Sur le cumul annuel, les volumes publicitaires de la presse demeurent dans le rouge avec -6,5% de pages publicitaires et -3,5% d’annonceurs.

En publicité extérieure*, l’activité publicitaire marque le pas en novembre (-4,2%) mais le média garde une évolution positive sur le cumul annuel (+2,5%) après redressement des données.
(*voir annotation sur les nouvelles offres de Clear Channel qui impactent les résultats du média).

Le cinéma n’est pas épargné ce mois-ci. Le média cède -15% de son activité en valeur brute et de son portefeuille média. Son évolution sur le cumul annuel se chiffre à -6,6% en valeur brute pour 9 annonceurs perdus.

> En savoir +

à télécharger