SNPTV
Chiffres clés

Indicateurs avancés – 1er trimestre 2014

Un 1er trimestre attentiste

Au premier trimestre 2014, le marché publicitaire présente une activité en progression pour la télévision, la radio, la publicité extérieure et le cinéma. A l’inverse, la presse reste en retrait malgré quelques indicateurs positifs pour le média.

En Télévision, malgré un mois de mars plus ralenti, le premier trimestre se solde par une augmentation de la durée publicitaire sur le média (+14,7%) qui s’explique par la forte contribution des chaînes de la TNT (+18,3%), lesquelles continuent de recruter de nouveaux annonceurs (+8,7%). Dans un même temps, les chaînes historiques comptent +6,8% d’annonceurs supplémentaires pour une durée publicitaire qui s’élargit progressivement (+3,2%). En valeur, les recettes brutes de la télévision évoluent moins vite en mars (+6,5%) vs le trimestre (+10,1%).

La radio accentue son activité en mars et allonge sa durée publicitaire de +3,9% depuis le début de l’année. Néanmoins, les stations généralistes présentent encore quelques indicateurs dans le rouge avec -1,2% en durée ce trimestre malgré un portefeuille d’annonceurs qui se renforce (+6,2%). Sur les stations musicales, le constat est plus positif puisque le segment étend sa durée publicitaire (+4,8%) et accueille 152 nouveaux intervenants depuis janvier. A noter que les programmes locaux évoluent de façon positive sur la période, tant en durée (+9,3%) qu’en recettes brutes (+10,4%). La pression publicitaire observée en radio souligne des recettes brutes à la hausse pour le média (+4,6%) avec une évolution équivalente pour les stations généralistes (+3,4%) et les musicales (+3,1%).

En presse, le mois de mars ne permet pas au média de se redresser et ses résultats trimestriels soulignent une nouvelle réduction de sa pagination. Le média perd -7,2% de son volume de pages publicitaires, ce qui se répercute simultanément sur les quotidiens nationaux (-9,4%) et sur les magazines (-6,2%). Parallèlement, le portefeuille du média s’amoindrit (-6,7%) et touche les deux segments étudiés même si les annonceurs sont plus nombreux ce mois-ci sur les quotidiens nationaux (+2,4%). En valeur, la baisse d’activité observée sur le média (-3,3%) est principalement engendrée par les magazines (-6,2%) tandis que les quotidiens nationaux sont à l’équilibre (+1,1%) ce trimestre.

La publicité extérieure stabilise son activité publicitaire en valeur brute, sur le mois de mars (+1,9%) et sur le cumul annuel (+1,5%).

En cinéma les recettes brutes chutent de -13,7% en mars, ce qui porte son évolution à +4% sur le premier trimestre.


à télécharger