SNPTV
Chiffres clés

Etude de Noël 2013

1. Les consommateurs français toujours inquiets pour l’avenir, mais le pessimisme recule

• Recul du pessimisme des Français sur l’état de l’économie comme la majorité des Européens, notamment au Sud ; 57% des Français pensent que l’économie est en récession, soit 6 points de moins qu’en 2012.

• Et cette tendance est accentuée concernant leur vision de l’état futur de l’économie, avec une baisse de 11 points des Français pessimistes (49%).

• Le sentiment de baisse de pouvoir d’achat est partagé par 4 Français sur 10 et ils sont encore plus nombreux à craindre qu’il ne baisse encore en 2014 (44%). A la différence des autres pays d’Europe qui sont plus optimistes, notamment au Sud.

2. Un budget de Noël 2013 en légère baisse, avec des arbitrages sur les cadeaux

• Le budget des dépenses de Noël est en très légère baisse de 0,9% en France à 531 €. Les Français se démarquent des Européens qui prévoient, pour la première fois depuis 2008, un budget en légère hausse de 0,7% à 450 €, tirée notamment par la Suisse (+3%), l’Allemagne (+6,7%), le Danemark (+1,1%) et la Finlande (+1,3%).

• Même si les Français continuent à privilégier les cadeaux, c’est sur ce budget qu’ils comptent faire des économies avec un budget en retrait de 2,7% à 302 €. Le budget consacré aux repas augmente quant à lui de 2% à 175 €, démontrant l’attachement des Français au moment de convivialité du repas familial de Noël.

• Plus que jamais, Noël reste la fête sacrée des enfants pour les Français. Ils privilégieront nettement les cadeaux aux enfants qui représenteront 47%. Et ils donneront la préférence à leurs propres enfants, avec une part inégalée de 34% de leur budget cadeaux, soit 101 € et une valeur moyenne par cadeau de 50 €. Ceci conduira à une hausse de 3% du budget cadeaux consacré aux enfants et cet effort sera permis par une baisse de 5% du budget consacré aux cadeaux pour les adultes.

3. Toujours des cadeaux utiles et éducatifs, avec le succès confirmé du livre

• Les Français convergent avec les Européens dans leurs choix de cadeaux tant souhaités qu’offerts :
? L’argent et les livres restent les cadeaux les plus souhaités ; ce palmarès se constate dans tous les pays étudiés.
? Les cadeaux les plus offerts seront les livres, suivis par les chocolats, les parfums et cosmétiques, palmarès inchangé par rapport à l’an passé. Le livre confirme son succès de l’an dernier et constitue le 1er cadeau offert et le 2e souhaité en France. Il sera également le cadeau le plus offert dans 11 des 17 pays européens étudiés.

• Confirmant leur recherche de cadeaux utiles, 55% des consommateurs français privilégieront le critère éducatif des jouets offerts pour les enfants : jeux de construction, livres, jouets et accessoires éducatifs. A noter que les consoles de jeux rentrent dans le top 10 (14e l’an dernier). Pour les adolescents, le top 3 est inchangé : jeux vidéo, argent et livres.

• Le désir de recevoir et d’offrir un smartphone se maintient, tandis que la tablette accuse une baisse dans les souhaits notamment, par rapport à l’année dernière. Elle
 reste un cadeau cher et pour cette raison présente toujours un rapport de 1 à 3 entre les souhaits et les achats.

4. Des comportements d’achats toujours fortement influencés par la sensibilité au prix, au bénéfice d’Internet

• Le contexte économique difficile de ces dernières années a conduit les consommateurs européens à modifier leurs comportements d’achats et à procéder  à des arbitrages dans leurs budgets de dépenses. Ces comportements seront maintenus et la sensibilité au prix restera très forte. C’est ainsi que :
? 82% des Français privilégieront l’achat d’articles en promotion
? Comme l’an dernier, 78% d’entre eux prévoient de gérer leurs dépenses en préparant un budget

• Les Français continuent de vouloir acheter malin pour leurs achats de Noël et plébiscitent à ce titre les promotions, mais leurs marges de manµuvre semblent diminuer :
? Promotions, cadeaux moins chers, cadeaux utiles sont toujours largement privilégiés en 2013, mais l’augmentation est moins importante que l’année dernière et les Français arrivent peut être au bout de leurs marges de manµuvre en termes d’économies.
? L’achat impulsif et sans tenir compte du prix diminue encore plus que l’année dernière, près d’un consommateur sur 3 indiquant qu’il le fera moins cette année 

• Plus de 3 consommateurs français sur 4 indiquent rechercher autant ou plus les  bonnes affaires  sur Internet, avec notamment plus de 36% qui indiquent le faire plus. Ce comportement d’achat se développe et pourrait offrir aux Français une nouvelle marge de manµuvre, dans la mesure où ils sont encore en retrait par rapport aux Européens qui sont 44% à indiquer le faire plus. 

• Enfin, les achats de Noël seront réalisés toujours plus tôt et cette anticipation place la France dans le peloton de tête des pays européens. 47% des achats devraient être effectués avant fin novembre, contre 40% l’an dernier. La 1re quinzaine de décembre demeure toutefois la plus dense, concentrant 34% des dépenses de Noël.

> En savoir +