SNPTV
Chiffres clés

Baromètre européen du Bien Vieillir

Encore Heureux !
Ier Baromètre européen du Bien Vieillir Korian, 
des enseignements surprenants

L’Institut du Bien Vieillir Korian présente aujourd’hui le 1er Baromètre européen du Bien Vieillir en présence de Madame Laurence ROSSIGNOL, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes Agées et de l’Autonomie.

L’objectif de ce baromètre est de mieux comprendre l’état d’esprit des personnes âgées et de suivre dans le temps son évolution : vivent-elles bien leur âge ? Ont-elles l’impression de compter dans la société ? Quel rôle la famille joue-t-elle dans leur vie ? Se préparent-elles à la perte d’autonomie ? Qu’en pensent les plus jeunes ? Ses enseignements sont nombreux et pour certains, surprenants.

Le Baromètre européen du Bien Vieillir Korian a été réalisé par l’Institut du Bien Vieillir Korian et Ipsos au cours du second semestre 2014 via internet auprès d’un échantillon représentatif de la population âgée de 65 ans et plus dans 4 pays européens : La France, la Belgique, l’Italie et l’Allemagne (plus de 4000 seniors interrogés). Un échantillon  miroir  de plus de 4 000 personnes, représentatif de la population âgée de 15 à 64 ans, a également été interrogé dans les mêmes pays.

Bien-être, santé, argent : un état des lieux plutôt positif

87% des seniors estiment vivre plutôt bien ou très bien leur âge aujourd’hui. Les paramètres concernant la santé en général sont assez révélateurs. En effet, seulement 34% sont préoccupés par leur poids, 35% par des troubles de la vue et/ou de l’audition (après 80 ans, le taux monte à 50%). 16% estiment avoir souvent ou très souvent des pertes de mémoire et 15% des problèmes pour saisir ou utiliser les objets de la vie quotidienne.
Sur l’aspect matériel, 45% des 65 ans et plus estiment arriver à mettre de l’argent de côté alors que les plus jeunes (15-64 ans) pensent que seuls 21% des seniors y parviennent..
Des sources de plaisir nombreuses et variées: quand vieillir rime avec plaisir

84% des personnes âgées pensent que la vie est une source de plaisir, et c’est encore le cas pour 76% des plus de 80 ans. Chez les 15-64 ans, seulement 43% pensent que la vie n’est plutôt pas, ou pas du tout une source de plaisir pour les plus âgés.
En moyenne, les seniors estiment que la vie peut procurer du plaisir jusqu’à l’âge de 86 ans.
94% aiment écouter la radio ou regarder la télévision, 90% aiment lire, 81% aiment même surfer sur internet ! 
La majorité des seniors aiment faire un bon repas à la maison avec la famille ou les amis. 47% d’entre eux aiment ou aimeraient plus souvent faire l’amour et avoir des relations sexuelles.

• Les conjoints et les amis restent des valeurs sûres
Seulement 9% des personnes âgées aiment rester plutôt seuls. Les autres plébiscitent les moments de plaisir avec leur conjoint (39%), avec leurs enfants (23%). Les seniors interrogés positionnent leurs meilleurs amis (15%) devant leurs petits enfants (14%) pour partager de bons moments. 40% des plus jeunes interrogés en miroir pensent le contraire : ils placent en premier les petits enfants (40%) puis les conjoints…
• Des nuances à apporter à cet état d’esprit positif
Il est évident que l’entrée dans la dépendance matérielle ou physique modifie la
perception du plaisir : 59% de ceux qui éprouvent des problèmes de santé ou des difficultés importantes estiment que leur vie n’est plus une source de plaisir (contre 16% pour l’ensemble). 22% des seniors les plus pauvres estiment que leur vie n’est plus une source de plaisir.
Un sentiment d’utilité fort : les seniors se sentent pleinement acteurs de la société
83% des personnes âgées interrogées estiment qu’ils occupent une place à part entière dans la société. 35% des plus jeunes interrogés estiment que les seniors sont moins bien considérés dans la société et qu’ils ne sont pas des citoyens à part entière. Plus de la moitié des deux panels (58 et 55%) ont le sentiment que les pouvoirs publics ne prennent pas suffisamment en compte la prise en charge de la dépendance dans leurs pays.
Les nouvelles technologies comme nouveau vecteur de lien social
67% des seniors envoient des mails régulièrement, 62% s’informent sur internet. 38% vont sur les réseaux sociaux au minimum une fois par mois.
Perte d’autonomie et maintien à domicile : un manque d’anticipation
49% des seniors comptent sur leurs enfants et 45% sur leur conjoint pour les aider
financièrement et physiquement en cas de perte d’autonomie. 67% estiment souhaitable et réaliste de rester chez eux dans un environnement adapté. Pour les 80 ans et plus, la tendance s’inverse : 56% estiment réaliste d’aller vivre dans une maison de retraite ou une résidence spécialisée.
Conclusions : des seniors dont la joie de vivre et la vitalité sont globalement sous estimées par les plus jeunes
Toutes ces données présentent quelques différences spécifiques par pays et notamment un dynamisme teinté d’inquiétude sur la dépendance pour les français, des seniors épanouis et une reconnaissance sociale chez les belges, une famille encore très présente chez les italiens et un dynamisme et une reconnaissance particulière de la société chez les allemands.
Le baromètre reflète globalement une perception plutôt positive et ouverte sur l’avenir
chez les plus âgés contre une vision moins optimiste chez les plus jeunes.
1. Les seniors ont encore de nombreuses sources de plaisir
2. Les seniors sont connectés
3. Les seniors se sentent utiles et reconnus comme tels.
4. Les seniors n’anticipent pas leur vieillesse et leur future dépendance.
5. Même en cas de grande dépendance, les seniors préfèrent avant tout rester
chez eux. 

> En savoir +

à télécharger