SNPTV
Chiffres clés

Adex Report juin 2012

Faible croissance du marché publicitaire sur le 1er semestre 2012  

La marché publicitaire clôture le semestre à +1,2% de croissance.

Après un début d’année plutôt encourageant (+3,1%), la tendance ne s’est pas confirmée sur le deuxième trimestre (-0,3%). Cette évolution traduit à la fois la prudence des annonceurs sur la période et un mois de mai très en retrait (-9%). Côté média, la télévision reste le moteur de la croissance (+4,6%) suivie par la radio (+3,6%). Le display présente des recettes brutes légèrement positives (+2%) quand la presse et la publicité extérieure sont en retrait. Enfin, un secteur sur deux maintient des évolutions en hausse sur la période notamment les deux premiers d’entre eux : la distribution (+8,3%) et l’automobile (+11,2%) quand d’autres sont en retrait  comme l’alimentation -2,8%, la finance – 4,4% et les télécommunications (-13,2%).

Les recettes brutes de la télévision avaient été particulièrement dynamiques sur les 3 premiers mois de l’année (+7,4%) mais  l’après élection  n’a pas présenté d’aussi bons résultats (+2,3%). Les chaînes de la TNT maintiennent une croissance significative (+15,6%) quand les chaînes historiques sont plus à la marge (-0,5%). Les chaînes thématiques de leur côté présentent des recettes légèrement à la baisse (-1%) du fait d’un second trimestre particulièrement tiré vers le bas (-6,2%). Parallèlement, le petit écran présente sur le semestre un volume en baisse (-5,7%) quelle que soit la catégorie.

A l’inverse des autres médias, seule la radio enregistre des recettes plus dynamiques au deuxième trimestre (+4 ,7%) vs le début de l’année (+2,1%). Au final, tous les segments du média sont à la hausse en valeur (stations généralistes : +2,3%, stations musicales : +2,3%, programmes locaux : +16,6%). En volume, en revanche, la radio est en baisse (-1,4%) tirée vers le bas par les stations musicales (-2,6%) quand les stations généralistes et les programmes locaux sont à la hausse.

Tous les indicateurs de la presse sont en retrait en valeur  (-1,1%) et un volume de pagination (-4,6%). Les magazines se stabilisent en valeur (+0,2%) même s’ils perdent des pages (-1,9%). Les quotidiens nationaux fragilisent le média puisque leurs recettes brutes sont à la baisse (-4,6%) quand leur volume de pagination chute davantage (-9,6%).Au global, deux secteurs pénalisent le média : la finance (-17,2%) et les services (-17,2%).

Le display présente une croissance de ses recettes légèrement supérieure à celle du marché plurimédia (+1,9%) sur la période. Le média entérine son statut de média  mature  en suivant une fois encore la tendance du marché qui se montre timide en ce début d’année. Aussi, même si des secteurs significatifs le soutiennent, 2 secteurs historiques s’en désengagent largement : la culture et loisirs et la finance.

La publicité extérieure* présente une croissance en baisse sur l’ensemble du premier semestre (-7,3%) avec là encore un premier trimestre plus encourageant que le second. Le média est largement désinvesti par les distributeurs sur le semestre. (voir annotation sur les offres  JC Decaux Large).

Le cinéma enregistre une évolution plus significative que le plurimédia (+3,1%) sans pour autant atteindre les résultats de fin 2011 (+27%). 

En bref :

Un premier trimestre +3,1%, un second trimestre stable

Les chaînes de la TNT toujours moteur de la croissance

3 secteurs dynamiques au global : distributeurs, constructeurs auto et mode3 secteurs qui se désengagent : Alimentation, Culture & loisirs, finance.

> En savoir +

à télécharger