SNPTV
Chiffres clés

Adex Report – Février 2013

Stabilité du marché

En février, les recettes des médias se stabilisent à -0,4%.
La presse affiche +3,6% en valeur suivie par la télévision et par le display (0,1% d’évolution pour chacun des 2 médias). La radio est en retrait (-1,2%) mais moins que la publicité extérieure (-8,9%) et que le cinéma (-22,4%). Au cumul, le marché est en recul à -1,1%.
La presse enregistre une évolution positive de ses recettes brutes  (+3,6%) tant pour  les magazines (+2,3%) que pour la PQN (+2,4%). Les distributeurs et les constructeurs automobiles représentent les plus fortes hausses budgétaires sur le mois et contribuent ainsi à booster le média en valeur. A contrario, en volume, la presse perd -5,7% de pagination vs février 2011. Sur cet indicateur néanmoins, la PQN continue de présenter un solde positif (+1,9%). Au cumul, le média affiche des recettes stables (-0,2%) mais des volumes très en retrait (-8,8%).
La télévision équilibre ses recettes brutes en février (+0,1%) grâce aux chaînes de la TNT (+6,8%) alors que les 2 autres segments présentent des évolutions négatives. Côté volume, le média est pénalisé par les chaînes thématiques (-15,6%) et enregistre une évolution légèrement à la baisse (-1,3%). Depuis janvier, 2 secteurs soutiennent les recettes du média : la beauté (+6,4%) et le tourisme (+42,5%) et contribuent ainsi à le stabiliser en valeur (-0,6%).
Les recettes du display sont stables sur le mois (+0,1%) soutenues par les constructeurs automobiles (+11,4%) et par les établissements financiers et assurance (+4,8%). A fin février, le média présente la même tendance en valeur (-0,4%) et comptabilise 1 secteur sur 2 en retrait sur les 10 premiers.
Malgré un mois de janvier très encourageant, la radio subit une diminution de ses recettes brutes en février (-1,3%) en raison du désengagement des constructeurs automobiles (-32,7%). Tous les segments du média sont à la baisse en valeur à commencer par les stations musicales (-3,1%) qui présentent l’évolution la plus en recul sur cet item.
Néanmoins au cumul et comparé au plurimédia, le média enregistre les évolutions les plus dynamiques du marché en valeur (+3,7%) comme en volume (+2%).
La publicité extérieure* est en retrait sur le mois (-8,9%) malgré un engagement important de la part des constructeurs automobiles (+60,9%). A fin février, le média présente des recettes brutes à -9,6%.
*voir annotation sur les offres « JC Decaux Large »
Le cinéma voit ses recettes brutes diminuer sur le mois (-22,4%) comme sur le cumul (-22,1%).
EN BREF

  • Un marché stable en valeur mais négatif en volume pour la presse, la télévision et la radio,
  • Télévision et display présentent la même évolution de leurs recettes brutes (0,1%),
  • Les distributeurs se désengagent largement (-7,7%) contrairement au voyage tourisme (+23,8%),
  • Peugeot premier annonceur en valeur devant Kraft et Unilever.

à télécharger