SNPTV
Actualités

Télévision > Loi Sapin

Les télévisions veulent que la loi Sapin s’applique à tous les acteurs du marché

Le Syndicat national de la publicité télévisée demande aussi une réforme des règles de parrainage.
Après l’Union des annonceurs (UDA), c’est au tour du Syndicat national de la publicité télévisée (SNPTV) de monter au créneau au sujet des pratiques commerciales sur Internet. Son président, Robin Leproux, qui est par ailleurs vice-président du directoire du groupe M6 en charge des activités commerciales, demande que la loi Sapin, qui impose une totale transparence sur l’achat d’espace, s’applique uniformément à tous les acteurs du marché, et notamment aux nouveaux acteurs, souvent intermédiaires, à qui il est parfois reproché des pratiques peu transparentes. Cette loi est un actif précieux dans la relation de confiance entre annonceurs et supports, explique Robin Leproux. Tout le monde doit s’y conformer. Il faut éviter tout risque de distorsion de concurrence.
Les revenus des régies télé sur Internet ont représenté en 2013 quelques centaines de millions d’euros sur 3,2 milliards de chiffre d’affaires. Le digital offre des perspectives de prolongement de notre offre combinant la puissance de la télévision à l’interaction du Web, souligne Robin Leproux. En croissance à deux chiffres, ces nouvelles offres TV-Web sont celles qui dopent en effet désormais la dynamique commerciale des régies. D’où l’attention portée sur la manière dont se structure le marché, en pleine mutation avec l’essor de la télévision connectée et les perspectives d’achat d’espace en programmatique.
Déjà amorcées entre les annonceurs et l’Union des entreprises de conseil et achat média (Udecam), des discussions ont aussi démarré entre d’un côté le SNPTV et le Bureau de la radio (qui réunit les principales régies des radios privées) et de l’autre les pouvoirs publics. Objectif: que les nouveaux acteurs sur le Web s’adaptent à la législation en vigueur et non l’inverse.
Secteurs interdits
Le SNPTV revient par ailleurs à la charge pour réclamer la levée de l’interdiction de publicité télé à certains secteurs, notamment le cinéma. Des producteurs font de la pub détournée en faisant la promotion de sites Web créés pour leurs films, fait remarquer Robin Leproux, qui estime que les règles actuelles appartiennent à une autre époque et qu’il est donc urgent de les changer. Sur l’ouverture de la pub à la promotion des distributeurs, le SNPTV est plus mesuré, estimant qu’un assouplissement de la loi est souhaitable, tout en ayant conscience des enjeux d’une telle libéralisation pour d’autres supports, comme la presse régionale, qui bénéficient traditionnellement des annonces des enseignes.
Dernière demande du syndicat: que les règles de parrainage d’émissions de télé soient modifiées. Les produits des annonceurs sont interdits de passage dans les bandes-annonces des émissions qu’ils parrainent, tout comme les slogans et autres attributs de leurs marques, ce qui est une aberration, estime Robin Leproux, qui espère au moins un consensus rapide sur ce sujet.
Contact : Virginie Mary – Déléguée Générale SNPTV – vmary@snptv.org – 01 41 41 43 21