SNPTV
Actualités

Les audiences du Média télévision

La parution ce 26 mars 1999 de l’étude annuelle de Médiamétrie consacrée aux TV du câble et du satellite, permet au Syndicat National de la Publicité TéléVisée (SNPTV) – qui regroupe les cinq régies publicitaires des grandes chaînes nationales (TF1 Publicité, France Télévision Publicité, M6 Publicité, Canal + régie et La Cinquième /IP) – de saluer le dynamisme du media télévision dans son ensemble.


è Rappelons que l’audience des grandes chaînes nationales mesurée par le Mediamat sur l’année 1998 a progressé en durée d’écoute de 6 minutes (auprès des ?4 ans ou plus?).

  • Les deux mesures de l’audience de la TV

La sortie une fois par an des résultats des chaînes du câble et du satellite est l’occasion de rappeler les deux méthodologies de mesure de l’audience des télévisions aujourd’hui distinctes en France :

– La mesure d’audience individuelle de la télévision à la seconde près, chaque jour depuis 1989, s?appelle le Mediamat de Médiamétrie sur la base d’un panel de 2300 foyers totalisant 5549 individus âgés de 4 ans ou plus représentant les ménages de France métropolitaine.

– L’audience de chaque programme et des écrans publicitaires des sept chaînes nationales est ainsi disponible dès le lendemain matin à 9 heures. Les ?autres TV? sont de la même manière mesurées mais sans le détail de leur audience chaîne par chaîne ; cet agrégat regroupe plus d’une centaine de programmes tant hertziens, notamment les débords frontaliers, que ceux accessibles par le câble analogique.

– L’offre élargie de programmes est donc en partie prise en compte dans la mesure habituelle d’audience de la TV : fin 1998, le câble analogique, à égalité dans les foyers français recevant plus de 7 chaînes, totalise 4,6 millions de personnes*, soit 8,7 % des individus âgés de 4 ans ou plus équipés TV.

– Si jusqu’en 1997, la croissance des abonnés au câble et au satellite s’est faite à un rythme assez lent (pour mémoire, fin 1998, encore moins d’un tiers des foyers avait accès à une prise dite  » commercialisable  » du câble, soit en tout 7 millions), l’année dernière a cependant véritablement marqué une accélération de la pénétration d’une offre télévisuelle élargie dans les familles. C’est bien la diffusion satellitaire numérique qui a déclenché ce mouvement et fait de la France un marché très en avance sur les autres.

– Avec déjà 10 ans de mesures reconnues derrière lui, l’audimètre actuel (?bouton-poussoir?) de Médiamétrie sera modifié fin 1999. Deux ans de développement au sein de la filiale commune de l’institut d’audience et France Telecom ont été nécessaires pour pouvoir mesurer la réception des chaînes numériques, ce qui constitue une première européenne.


è Le 1er janvier 2000, l’échantillon des foyers servant à la mesure d’audience à la TV des sept chaînes nationales et des ?autres TV? sera remis à niveau ? la technique le permettant – tout en conservant les indicateurs connus des utilisateurs. A noter que la télévision est le seul média dont les données d’audience sont disponibles quasi instantanément pour les professionnels.

La mesure d’audience ?Audicabsat? des chaînes du câble et du satellite s?appuie par contre sur un panel ad hoc des seuls Français qui bénéficient d’une offre élargie de programmes TV :

Cette population appelée  » initialisée  » au câble et satellite est de 9,25 millions** de personnes âgées de 4 ans ou plus, soit 17,6 % des individus équipés TV.

Les ?panélistes?, représentatifs de cette population, notent quotidiennement sur un carnet d’écoute, quart d’heure par quart d’heure, toutes les chaînes qu’ils regardent durant les trois semaines d’enquête.



è Cette étude spécifique est la seule occasion d’observer des téléspectateurs qui ont réalisé un effort d’investissement et d’équipement supplémentaire aux 8 autres Français sur 10.

  • La consommation de la TV augmente au bénéfice de toutes les chaînes

Avec 26 chaînes thématiques et services mesurés en décembre 1995, ou 8 de plus en janvier 1997***, l’offre de nouvelles chaînes n?a réellement explosé que très récemment pour atteindre 70 chaînes mesurées sur les 208 recensées en décembre 1998** : cet accroissement profite au media télévision au sens large.

– L’étude IPSOS de la ?France des Cadres Actifs? a déjà montré que les abonnés au câble ou au satellite regardent la TV 12,4 % de plus que l’ensemble du public de cette enquête réalisée en 1998.

– Une autre enquête Médiamétrie**** constatait déjà fin 1997 que les adultes qui recevaient 8 chaînes ou plus regardaient 6,3 % de plus la TV que les autres téléspectateurs.

– Dernière observation enfin au sein même de ces sur-consommateurs de TV : plus les abonnés payants peuvent recevoir un nombre moyen de chaînes (49**), plus ils regardent la télévision.



è La population des abonnés progressant, leur profil est de moins en moins marqué. Les précurseurs des premières paraboles et boîtiers numériques sont aujourd’hui rejoints par des Français qui accordent une place importante à la télévision, aux grandes chaînes nationales, ou à une offre élargie consommée en supplément.

Sources : * Etude Audicabsat novembre-décembre 1998 Médiamétrie (nombre de personnes abonnées au service de base du câble en France métropolitaine)
** idem
*** Etudes Audicâble (1995-1997) et Audicabsat (janvier 1998) Médiamétrie
**** Médiamétrie ?75000? ? vague septembre-décembre 1997 ? DEI ?15 ans ou +? lundi-dimanche