SNPTV
Actualités

Le message de Martine Hollinger au marché publicitaire

Chers Partenaires, Chers Amis

En ce début d’année, au nom de toutes les régies membres du SNPTV, je vous souhaite une très belle année 2014 pour chacun d’entre vous et pour les entreprises que vous représentez. 

Je souhaite tout d’abord que la France puisse retrouver une phase de croissance des investissements et de la consommation essentielle pour la reprise des investissements publicitaires lesquels connaissent une décroissance depuis 2009. Toutes les études le prouvent, la publicité est un des moteurs de l’économie.
 
Nous connaissons une situation inédite : en quelques années les téléspectateurs qui ne recevaient que 6 chaînes, en reçoivent 25 gratuitement. Ils peuvent regarder leurs programmes préférés à la demande sur les IPTV, les tablettes , les smartphones. Ils peuvent regarder simultanément leurs programmes sur leurs grands écrans et trouver des informations complémentaires sur leurs tablettes, ou faire des commentaires sur les réseaux sociaux. Les usages évoluent grâce aux nouvelles technologies et pourtant la durée d’écoute de la télévision se maintient au niveau le plus haut.

Certains opposent la télévision au digital mais les usages montrent que ce que recherchent les consommateurs ce sont des vidéos, des programmes quels que soient les écrans. La télévision est le mass média par excellence, elle permet en une journée d’être en contact avec pratiquement tous les Français. Nous savons tous que c’est un média qui permet aux marques d’accroître leur notoriété, leur image, et donc  un levier exceptionnel pour déclencher du trafic sur les sites des marques. Les campagnes TV sont tout particulièrement efficaces sur les ventes. Le ROI des campagnes télé en France est l’un des meilleurs d’Europe. 

A la veille de mon départ de la présidence du SNPTV , je voudrais formuler un vµu : ces années de décroissance des investissements publicitaires sont bien sûr dues à la crise économique, à la prudence normale des annonceurs sur les dépenses dans un tel contexte mais surtout à une pression sur les prix. La déflation exigée très souvent sans justification, si ce n’est celle résultante de compétitions de budget entre agences média, accentuée par la pression des audits, me paraît très dangereuse. Je voulais juste rappeler que le coût pour mille de la TV en France est l’un des plus bas d’Europe et que le nombre de GRP nécessaire pour une campagne efficace est bien inférieur à celui de la majorité des pays européens.

Les programmes des TV françaises sont d’une très grande qualité, avec de fortes contraintes de productions et des coûts des droits qui ont tendance à augmenter. Les téléspectateurs sont vos consommateurs, ils sont exigeants et souhaitent voir des programmes de qualité qui ont un certain coût. La qualité de l’environnement des programmes est un gage de succès pour mettre en valeur et bien mémoriser vos campagnes de publicité. Une pression si forte et indifférenciée sur les prix de la publicité, fera baisser la qualité des programmes, et donc l’audience des différentes chaînes françaises ainsi que l’impact des campagnes publicitaires. 

Je quitte le paysage audiovisuel et le monde de la publicité dans quelques jours, je vous remercie du bonheur professionnel que vous m’avez apporté durant toutes ces années… Et vous souhaite beaucoup de succès, de sérénité pour les prochaines années.

Martine Hollinger