SNPTV
Actualités

Flash : Fête de la Musique



Tous les 21 juin depuis 1982, musiciens amateurs et professionnels, envahissent les trottoirs pour la Fête de la Musique.

Le Syndicat National de la Publicité Télévisée profite de cette occasion pour rappeler l’importance des investissements publicitaires à la télévision de l’édition musicale ainsi que la place de la musique dans la publicité télévisée.

Quand la musique fait sa pub à la télévision?

  • En baisse en 1999, le marché du disque semble reparti à la hausse au 1er trimestre 2000 (1) ?

Le marché du disque en France est globalement de nouveau en hausse au 1er trimestre 2000, qu’il s?agisse des ventes de formats courts (singles) ou d’albums:
+ 6,1% en valeur
(le chiffre d’affaires atteint 1,7 milliard de francs) et + 5,0% en volume avec 8,9 millions de singles et 27,3 millions d’albums vendus au cours du 1er trimestre 2000.
Rappelons que l’année 1999 avait enregistré une baisse (exceptée pour la variété nationale + 4 % en 1999) à la fois en volume (- 4,9 %) et en valeur (- 2,5 %).

? la chanson française et francophone toujours favorite dans le c?ur des Français.

Une enquête de la SOFRES (2) pour la SACEM révèle en effet un large soutien à la chanson française et francophone : 70 % des personnes interrogées citent la chanson française comme étant l’un de leurs trois styles de musiques préférés. D’ailleurs en 1999, la part des titres francophones dans les 75 meilleures ventes d’albums était de 58 %, et la vente de disques du répertoire  » variété nationale  » a représenté 54 % du chiffre d’affaires total de la vente de disques soit 613,6 millions d’?uros (plus de 4 milliards de francs).

  • La vente de musique en ligne ?

A l’heure de l’Internet qui permet l’achat en ligne de CD, mais aussi de musiques au format MP3 (4Mo pour un titre), une certaine dématérialisation de la musique est apparue. D’après le cabinet d’étude IDC (3), les ventes en ligne de musique auprès des moins de 20 ans vont augmenter et pourraient atteindre plusieurs milliards de dollars.
Dans ce contexte évolutif, les artistes et leurs maisons de disques traquent le piratage. Rappelons qu’un CD sur trois vendus dans le monde serait piraté. Selon l’IFPI, le manque à gagner serait de 4,5 milliards de dollars pour 1999 !

  • Les investissements publicitaires à la TV :

Les investissements publicitaires du disque ont presque triplé depuis 1990 (4). D’ailleurs, les ž de ceux-ci sont consacrés à la publicité télévisée. En 1999, ils ont connu une légère hausse de 3 % en valeur par rapport à 1998 et ont atteint près de 2 milliards de francs.

Sur les 5 premiers mois de l’année 2000 (5) :

  • L’édition musicale est le 8ème secteur annonceur en télévision avec un investissement publicitaire supérieur à 90 millions d’?uros (590 millions de francs) entre janvier et mai 2000. Elle représente 6,7 % des investissements publicitaires totaux en TV.
  • Depuis le début de l’année 2000, 375 disques ont été promus à la TV. A raison de 36 spots en moyenne par disque. La durée moyenne des spots (19 secondes) est légèrement inférieure à la durée moyenne d’un spot. En tout, 51 annonceurs ont promu chacun en moyenne 7,3 disques.
  • Les albums sont le segment de l’édition musicale le plus présent en TV avec un investissement publicitaire de près de 42,5 M?uros soit 279 MFF (+5,4% Vs janvier – mai 1999) avec 187 disques promus. Le segment des compilations d’artistes suit avec 21,5 millions d’?uros soit 141 MFF (+ 7 % Vs janvier – mai 1999) avec 92 disques promus.
  • A chaque chaîne son type de musique :
    France 2 remporte près de 43 % des investissements TV du secteur  » classique « ,
    France 3, 46 % du secteur  » enfants « ,
    – 52 % des investissements du secteur  » albums  » et 55,5 % des  » compilations de plusieurs artistes  » se font sur M6,
    – 49 % des investissements des  » compilations d’un seul artiste  » (best of)sont sur TF1.
    A une échelle plus réduite, La Cinquième, la chaîne culturelle, totalise 12,5% des investissements de l’édition de musique  » classique « , et à Canal + chaque secteur investit de façon égale.
    Avec la multiplication des chaînes thématiques musicales (Fun TV, M6 Music, MCM, MCM Africa, Mezzo, MTV, MTV 2, Muzzik, VH1) les professionnels du disque ont à leur disposition encore plus d’occasions de toucher leur cible.


La publicité TV pour le secteur de l’édition musicale : une efficacité réelle.

Neuf des dix albums les plus vendus en France en 1999 ont été promus à la TV pour 18 millions d’?uros (125 MFF) et trois d’entre eux ont été disque de diamant (plus de 1 million d’albums vendus).

La musique de pub :

Comme pour les comédiens et les techniciens audiovisuels, la publicité télévisée est source de débouchés pour les compositeurs. En effet, la musique est un élément déterminant dans la publicité. Son utilisation peut être motivée par plusieurs raisons comme le précise Didier Thibault, compositeur de musique de publicité (p.e. confiture Andros) :  » pour aider à la mémorisation d’une marque, comme un soutien à l’image ou encore comme référence à un type de produit ou une cible « .

En plus des honoraires payés par les annonceurs et leurs conseils en communication, les compositeurs perçoivent des droits d’auteurs par la SACEM qui dépendent de la durée du spot et de l’audience de la chaîne de télévision sur laquelle est diffusé le spot.

Le public apprécie et s?approprie de plus en plus la musique de publicité :

  • cette année encore des musiques de publicité ont été réunies dans des compilations :  » Stars de pub », « La pub se la joue classique »,  » Les classiques de la pub « ,?
  • le clip de Quentin Dupieux, alias Mr Oizo sur Flat Beat est considéré par Hervé Lemaire, rédacteur de la rubrique  » l’année TV  » dans l’année du disque 99, comme  » le plus innovant de l’année « . A noter que ce clip est issu d’une campagne publicitaire pour les jeans Levi’s.
  • on retrouve aussi sur des sites Internet spécialisés les mentions :  » la musique originale de la publicité …. » après le titre du disque en guise de première présentation,
  • dans les forums de discussion des sites Internet spécialisés  » publicité télévisée « , de nombreux échanges se tiennent à propos des musiques de publicité, de même la rubrique  » dialogue  » de notre site www.snptv.org, reçoit régulièrement des questions d’internautes en quête de la musique de la publicité du spot qu’ils ont aimé. Questions régulièrement posées auprès des services téléspectateurs des chaînes de télévision ou du BVP (6).

(1) SNEP – Syndicat National de l’Edition Phonographique.
(2) L’état de l’opinion 2000 – Edition Seuil [janvier 2000] – Deux enquêtes (les 24 et 26 novembre 1998 et les 18 et 22 décembre 1998) auprès de 1000 personnes âgées de 18 et +.
(3) Rapport « Music Downloads and Consumer Perception : Hype, Skepticism, and the Generation Gap » réalisé d’après les déclarations de 3000 internautes américains.
(4) l’année du disque? édition 2000 ? Edition Music Business Consulting.
(5) Source Pige SECODIP – de janvier à mai 2000 – pour les données du marché publicitaire.
(6) Bureau de Vérification de la Publicité.