SNPTV
PUB TV

Agefiph C’est normal

 

Contexte

Relever les défis de la campagne 2009-2010 avec Jamel Debbouze conçue et gérée par IMPLICOM.

Problématique

  • Renouveler l’intérêt de la campagne après le succès de la campagne Jamel auprès de l’ensemble de nos cibles (grand public, décideurs d’entreprises, personnes handicapées).
  • Positionner l’Agefiph comme l’acteur central et de référence en matière de handicap au travail.

Changer le regard et modifier les comportements fac au handicap dans le monde du travail.

Dispositif

Stratégie de communication

  1. Une campagne en 2 temps : une phase TEASER pour susciter la curiosité et une phase RÉVÉLATION propice au bouche à oreille et qui favorise le gain de média  gracieux.
  2. Un nouvel ambassadeur  proche de nous, avec lequel chacun peut s’identifier :  GRÉGORY CUILLERON.
  3. Des PARTENARIATS ENTREPRISES afin de relayer notre message et donner plus d’ampleur à la campagne.

Ce qui a été original dans cette stratégie, c’est que cette campagne  goodvertising  portée à l’origine par l’Agefiph, soit devenue immédiatement une campagne d’intérêt national à laquelle se sont associées plus de 100 entreprises, PME/PMI et grands groupes, à travers des  partenariats entreprises représentant environ 20 000 points d’affichage gracieux, sur les façades d’immeubles, les halls d’entrée et les vitrines…

Certaines entreprises se sont approprié la campagne au point de mettre en avant leurs propres collaborateurs handicapés avec le claim de campagne  c’est normal , avec un relais sur leurs intranets et l’auto financement de leur participation.

Plateforme de communication 360° (réalisation) :

Phase 1 (teasing) : affichage événementiel dans les entreprises partenaires (message énigmatique, sans révélation de l’annonceur).

Phase 2 : dispositif révélation

  • spot TV
  • campagne presse
  • campagne web (display, search et réalisation de films témoignages)
  • affichage événementiel chez les entreprises partenaires (message révélation, relai de la campagne)
  • marketing relationnel à destination des entreprises
  • relations presse
  • baromètre BVA

Cibles

  • Décideurs en entreprises.
  • Personnes handicapées.
  • Grand public.

Résultats

Les différents éléments concrets qui ont constitué cette campagne ont été :

  • Le spot pub TV diffusé pendant 3 semaines en mars sur toutes les  chaînes hertziennes et la TNT (GRP  252, 78% de pénétration et 3,2 de répétition sur la cible des 25-49 ans). Un spot réalisé par Artus de Penguern.
  • 2 vagues en presse news, économique, RH et personnes handicapées en mars et novembre.
  • 7 vagues d’e-mailing pour inviter les entreprises à passer à l’action (3 e-newsletters et 4 e-mailings).
  • Une action d’e-pub avec un principe de bannières multi-clics sur les principaux job boards et sites presse (L’Express, Les Echos, Carrière on line, Monster, Hanploi.com,…) ainsi que le spot en preview vidéo sur TF1, MSN vidéo avec un taux de clic de 5,3% (vs 1% à 3% en moyenne).
  • Le site complet à partir de la révélation avec notamment des reportages entreprises avec Grégory en tant que journaliste (qui a compté plus de 53 000 visiteurs uniques pendant les 3 semaines de la campagne).
  • La reprise de la campagne sur les blogs influents (avec plus de 7 000 lectures et près de 900 clics).
  • Le très fort soutien en relations presse avec la conférence de presse le 10 mars au moment de la révélation et en novembre au cours de la Semaine pour  l'emPloi Handicapé (SEPH). De très belles retombées, avec principalement 6 émissions TV sur M6, Canal +..., 4 émissions radios sur RTL, Europe 1, Vivre FM,…sans oublier bien sûr, les retombées en presse écrite régionale et nationale, ainsi que sur le web.
  • En novembre au moment de la SEPH nous avons comptabilisé 4 fois plus de dépêches d’Agence, 2 fois plus de radio et 3 fois plus de web qu’en 2010 !
  • A cela il faut ajouter le  gain de médias gracieux estimé entre 1 et 1,5 M€  qui s’ajoutent au budget initial de la campagne de 1,5 M€. Ainsi, sur la seule semaine de l’emploi 2011, les retombées presse de la campagne, chiffrées en équivalent-annonce par L’Argus de la presse, ont été d’un montant de 914 K€.

Baromètre BVA

Nous avons mis en place un baromètre d’image et de notoriété avec BVA , mesuré avant la campagne et après, qui nous permet d’afficher des scores très performants.

  • Chez les décideurs en entreprises : nous enregistrons un taux d’agrément de 84% et  une bonne image  qui progresse de 5 points (90% vs 85% avant la campagne).
  • Chez les personnes handicapées : un taux d’agrément de 76%.
  • Grand public : un taux d’agrément de 87% et de notoriété de 39% (vs 27% avant la campagne).

Vidéo