SNPTV
Actualités

16 octobre 2002 : TF1 Publicité CGV 2003

è Les conditions commerciales 2003 appliquées à la chaîne TF1 répondent à 3 objectifs :

SIMPLICITE : le volume annuel et l’évolution des investissements par période sont les 2 critères des conditions commerciales.

CONTINUITE : les mécanismes des primes sont les mêmes qu’en 2002 ; le principe des 3 familles de secteurs est maintenu, ainsi que le principe d’incitation sur les périodes creuses,

ACCESSIBILITE : la politique tarifaire reste modérée, et accompagnée d’abattements sectoriels adaptés et incitatifs ; la prime destinée aux nouveaux annonceurs est toujours aussi attractive ; les conditions sont amplifiées pour les annonceurs à petits ou moyens budgets.

CONDITIONS COMMERCIALES :

Les abattements tarifaires sectoriels :

40 secteurs, classes, ou familles bénéficient d’un abattement variable selon les mois et les day-parts.

– Les secteurs  » Alarme-antivols domestiques « ,  » Equipements sanitaires et robinetterie « ,  » Services financiers « ,  » Services professionnels « , et  » Peintures protection  » apparaissent, ainsi que la classe  » Caravanes-bateaux « . De plus, certains périmètres ont été élargis ; ainsi, les abattements sectoriels concernent toute la classe  » Deux roues  » (vs le secteur uniquement), toute la famille  » Enseignement-Formation  » (vs la classe  » Méthodes diverses  » uniquement), toute la classe  » Marché du travail  » (vs le secteur  » Personnel intérimaire  » uniquement), et toute la classe  » Jardinage  » (vs le secteur  » Matériels parcs et jardins  » uniquement)

Les primes nouvelles ou modifiées :

  • Les dégressifs de volume : le principe des 3 familles de dégressif A, B et C est maintenu, avec un transfert des familles  » Jardinage-Bricolage-Agriculture  » et  » Equipement Matériel Sport  » de la famille B vers la famille C, et une amplification des dégressifs sur les premières tranches de volume des familles A et B.

  • Les primes de saisonnalité : 3 primes différenciées par période ont été définies ; les primes Hiver, Printemps, et Eté.


– La Prime Hiver couvre la période janvier-février 2003. Elle rémunère une stabilité et une progression des investissements (vs janvier-février 2002) en accordant 5% jusqu’au CA brut facturé équivalent à celui de janvier-février 2002 et 15% sur le CA supplémentaire.
(Taux applicables sur le CA brut négocié ? 15%).

– La Prime Printemps couvre le mois de mai 2003. Elle rémunère les investissements qui progressent d’au moins 5% (vs mai 2002), en accordant 15% de remise sur la tranche de CA supplémentaire si la progression est comprise entre 5% et 15% de progression vs mai 2002, ou 20% de remise sur la tranche de CA supplémentaire si la progression est supérieure à 15%.
(Taux applicables sur les tranches de CA brut négocié ? 15% supplémentaires).

La Prime Eté couvre la période juillet-août 2003. Elle rémunère une stabilité et une progression des investissements (vs juillet-août 2002) en accordant 5% jusqu’au CA brut facturé équivalent à celui de juillet-août 2002 et 15% sur le CA supplémentaire.
(Taux applicables sur le CA brut négocié ? 15%).



– Les nouveaux annonceurs de chacune des périodes couvertes par les primes de saisonnalité (c’est-à-dire absents en 2002 sur la période équivalente), bénéficieront d’une remise, sur le CA brut négocié ? 15%, de 5% pour janvier-février et/ou juillet-août et de 3% pour mai.

> La prime nouvel annonceur : le principe et les niveaux de remise sont identiques, mais le mois de mai passe dans la période bénéficiant d’un taux de 15% (vs 10%), à l’inverse du mois de mars (10% vs 15%).
> Les campagnes gouvernementales et grandes causes
voient leurs conditions simplifiées avec un taux unique de 30% quelle que soit la période.

Les primes inchangées :



La Remise de Référence, l’abattement Floating, et la Prime de Centralisation sont reconduits à l’identique, ainsi que les conditions accordées aux campagnes collectives.

 

POLITIQUE TARIFAIRE :


L’ évolution des tarifs sur le 1er trimestre 2003 (vs 1er trimestre 2002) est de +3,2%. Cette progression fait suite à une baisse marquée des tarifs au 1er trimestre 2002 ; ainsi, la progression des tarifs sur 2 ans n?est que de 0,8 %. TF1 Publicité confirme ainsi sa modération en matière de politique tarifaire.

De plus, les indices par format de spot (base 100 pour un 30 secondes) sont inchangés.

PARRAINAGE :


Les conditions commerciales relatives au parrainage sont reconduites à l’identique, à la suppression près de la prime nouvelle marque.

Ainsi, comme en 2002, chaque émission fait l’objet d’un tarif à l’unité et d’un barème dégressif calculé en fonction de sa périodicité de diffusion, de son environnement programme, et de la durée d’engagement effectif de l’annonceur.

Tout investissement bénéficie de la Remise de Référence et de la Prime de Centralisation, respectivement de 15% et 1,5%.

Les mêmes modulations tarifaires sont proposées : +10% lorsque, dans un même billboard, il y a présence ou citation de plusieurs produits ou marques d’un même annonceur, et +20% lorqu’il y a présence ou citation d’un deuxième annonceur.


Retour aux CGV des chaînes thématiques et supports interactifs de TF1 Publicité

Retour aux CGV des autres régies membres du SNPTV