SNPTV

Communiqué SNPTV spécial Fête de la Musique 2003



   
Boulogne-Billancourt, le 19 juin 2003

A l’occasion de la Fête de la Musique 2003, nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif aux investissements publicitaires TV du secteur de l’‘Edition musicale’ et à la musique dans la publicité TV.

_______________________________________________________________________________________

è Le Syndicat National de la Publicité TéléVisée regroupe six régies publicitaires des TV : grandes chaînes nationales, chaînes de complément et services interactifs. Chaque mois, le SNPTV dresse un bilan des performances de la publicité TV associées à l’audience du media.

Bien à vous.

 Contact presse : Stéphane Martin
T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

1, quai du Point du Jo
ur
92656 Boulogne Cedex

fax
 : +33 (0)1 41 41 43 30
e-mail
 : smartin@snptv.org


21 juin 2003 : 22ème Fête de la Musique

Tous les 21 juin depuis 1982, jour du solstice d’été, musiciens amateurs et professionnels envahissent les trottoirs ou fêtent la « Musique » en regardant les programmes spéciaux.
Toute l’année, la musique se fait aussi entendre dans les écrans publicitaires des chaînes TV.
Pour la 4ème année, le Syndicat National de la Publicité Télévisée met à profit cette journée pour rappeler la double importance des investissements publicitaires à la télévision de l’édition musicale ainsi que la place de la musique dans la publicité télévisée.Quand la musique fait sa publicité à la télévision… 

¡          2002 : La France, seule rescapée d’une crise à  pleins tubes .

Le marché du disque dans le monde est en repli de 7% en valeur et 8% en volume (1). La France s’offre la 4ème place du marché mondial (Vs 5ème en 2001) avec une hausse des ventes en valeur d’albums, singles, vidéos musicales de 4,4% en 2002 (Vs 2001) essentiellement due à l’évolution du répertoire francophone. Ainsi en 2002, chaque Français a acheté en moyenne 2,8 « enregistrements sonores ».

A noter : la France est l’un des rares pays au monde ayant eu une croissance positive de ses ventes de disques (Etats-Unis : -10%, Japon : -9%, Royaume-Uni : 0%, Allemagne : -9%, Espagne : -16%).

Cette  exception  française ne s’est cependant pas prolongée dès la fin 2002 et en ce début d’année 2003 : – 6,8% en valeur, – 3,5% en volume au 1er trimestre [Syndicat National de l’Edition Phonographique]. 

¡          Les dix albums les plus vendus (2) en France en 2002 ont tous été promus en publicité TV.

Dernier secteur – à ce jour – autorisé en mai 1988 à pouvoir communiquer en TV – 20 ans après l’introduction de la publicité de marques à la TV -, les investissements publicitaires de l’édition musicale ont été multipliés par 4 depuis 1990 (3), bien plus que la moyenne de tous les secteurs d’activité. En 2002, ils ont enregistré une augmentation de 14,2% par rapport à 2001 à près de 402,8 M€ bruts. Preuve de la diversité musicale montrée à la télévision, ce sont ainsi 1 004 références musicales qui ont communiqué à la TV contre 265 en 1990.

En 12 ans, le budget publicitaire moyen brut investi par disque a suivi l’évolution générale des prix : + 0,4% par an et atteint 401 K€ en 2002 (hors chaînes thématiques aux conditions encore plus accessibles) Vs 1 197 K€ pour tous les produits  

è Pour mémoire, l’édition vidéo/DVD a promu 350 µuvres à la TV pour 136,1 M€ bruts (+ 26,5%) investis en 2002. Toutefois, ultimes secteurs culturels encore privés du bénéfice de se faire connaître du plus large des publics, le cinéma et le livre n’ont toujours pas accès à la publicité télévisée. Le SNPTV appelle la Commission européenne à poursuivre la procédure contentieuse contre la France sur ses  secteurs interdits  (avec la distribution et la presse). 

¡          Sur les 5 premiers mois de l’année 2003 (4) :

L’édition musicale est le 2ème secteur [nomenclature TNS Media Intelligence] annonceur en télévision avec un investissement publicitaire brut supérieur à 114,7 M€ entre janvier et mai 2003. Elle représente 5,6% des investissements publicitaires totaux en TV (après l’Automobile pesant 8,3% et devant l’Ultra-frais (5,5%)). 

Janvier-mai 2003 : Musique et publicité TV

è         Depuis le début de l’année 2003, 449 disques ont été promus à la TV. 13 annonceurs du secteur de l’édition musicale ont soutenu chacun en moyenne 35 disques à raison de 29 spots en moyenne par référence. 

è         Les ‘albums’ sont le segment de l’édition musicale le plus présent en TV avec un investissement publicitaire de près de 42,1 M€ et 122 disques promus. Le segment des ‘compilations d’artistes’ suit avec 34,8 M€ avec 135 CD promus. Sur un an, les singles ont particulièrement accru leurs investissements en TV à 19,8 M€ (x 31). 

è         En complément des chaînes nationales, les chaînes aux thématiques variées offrent aux professionnels du disque encore davantage d’occasions de communiquer auprès de publics mélomanes très ciblés.

Quand la publicité à la télévision fête la musique…

1. La télévision est par essence le média de « pleine expression » le plus complet mariant l’image, le son et le mouvement. La musique est alors un des éléments déterminants dans la publicité qui va aider à une mémorisation encore plus efficace en générant des émotions. 56% des Français déclarent se souvenir en premier de la publicité télévisée (Vs 13% d’une affiche, 2ème média cité) [Baromètre 2001 SNPTV/IPSOS].

2. Notamment au travers de la publicité TV (5), la télévision est la source de revenus la plus importante pour les auteurs-compositeurs-éditeurs de musique : elle est à l’origine de 28% (6) des droits versés par la SACEM en 2000.

3. Enfin, de manière générale, le public apprécie et s’approprie la musique des publicités vues à la TV : 

Ø        Parmi les meilleures ventes de singles (7) actuellement, le titre « We will rock you«  (Evian) est entré directement dans le top 10 des ventes dès sa première semaine d’exploitation ; « Chihuahua«  de DJ Bobo (Musique originale de la publicité Coca-Cola) sorti le 24 mars 2003 est entré dans le top 10 des ventes de singles dès le 29 mars. Parmi les meilleures ventes de compilations, « Culture Pub Rock : quand le rock fait sa pub » entre à la 8ème place du classement dès sa deuxième semaine de distribution, 

Ø        en 2002 et au cours du 1er semestre 2003, des musiques de publicité ont au moins été réunies dans trois compilations spéciales et cinq singles, 

Ø        des sites Internet dédiés aux musiques des publicités TV se sont développés autour de forums de discussion dès les premières diffusions de nouvelles campagnes ; des sonneries de téléphone à télécharger s’inspirent aussi de ces mêmes musiques de pub.

Quelle musique pour quelle publicité TV…

TOP 3 (en investissements publicitaires) des musiciens des publicités TV
avec l’aide de la pige qualitative YacastQualicastPériode : 1er juin 2002 – 31 mai 2003

Ø Les 3 interprètes français préférés en publicité TV :
1. Princesse Erika (MMA Assurances) – 2. Henri Salvador (Garnier Ultra Doux, Soupline) –
3. Françoise Hardy (Contrex)

Ø Les 3 interprètes étrangers préférés en publicité TV :
1. Skons (Caisse d’Epargne) – 2. Harry Belafonte (Carte Noire, Coca-Cola)
3. Don McLean (Total Stations)

Ø Les 3 interprètes pop rock préférés en publicité TV :
1. The Wallflowers (Wanadoo) – 2. David Bowie (La Poste)3. Big Soul (Garnier Fructis)

Ø Les 3 compositeurs classiques préférés en publicité TV :
1. Anton Dvorak (Delacre, Audi) – 2.
Franz Liszt (Citroën) – 3. Johann Strauss (Bosch).

Ø Les 3 compositeurs de musique électronique préférés en publicité TV :
1. Moby (Renault, Intel Pentium) – 2. Sparks (SFR multimedia) – 3. The Chemical Brothers (Air France).
 

Ø Les 3 interprètes de Jazz préférés en publicité TV :
1. Bing Crosby (Caprice des Dieux) – 2. Peggy Lee (Masterfood, Caprice des Dieux)
3. Dinah Washington
(Citroën).
 

Ø Les 3 interprètes de Blues préférés en publicité TV :
1. The Supremes (Bledina, Ferrero) – 2. Chris Gouldstone (Ford) – 3.
Armando Sciascia (Toyota).

Ø Les 3 interprètes de World Music préférés en publicité TV :
1. François Moity (GDF) – 2.
Bhangra Knights (Peugeot) – 3. Luis (Groupama Assurances).

Ø Les 3 interprètes de musique traditionnelle préférés en publicité TV :
1. Vive le vent/Jingle Bells (Renault, Hasbro, Daddy) – 2. A la claire fontaine (Cristaline)
3. Mon beau sapin
(Pavé d’Affinois).

Ø L’interprète de Rap préférée en publicité TV :
1. Missy Elliott (Narta, Reebok)

Retrouvez tous les mois le top des musiques de publicité TV


(1) Fédération Internationale de l’Industrie Phonographique.
(2) Source : SNEP. Rq : les 12 albums les plus vendus sont des  chansons françaises  : 1. Patrick Bruel – 2. Renaud – 3. Johnny Hallyday – 4. Star Academy (album) – 5. Céline Dion – 6. Star Academy (années 80) – 7. Indochine – 8. Star Academy (années Michel Berger) – 9. Jean-Jacques Goldman – 10. Jenifer – 11. Les Enfoirés – 12. Lorie.
(3) Pôle Investissements Publicitaires TNS Media Intelligence – le marché publicitaire TV brut a été multiplié par 2,3 sur la même période.
(4) Pôle Investissements Publicitaires TNS Media Intelligence de janvier à mai 2003 – hors chaînes de complément et espaces régionaux.
(5) En plus des honoraires versés par les annonceurs, les compositeurs perçoivent leurs droits d’auteurs par la SACEM calculés en fonction de la durée du spot et des tranches horaires de diffusion. Pour le compte des agences de communication et des régies publicitaires TV, le BVP recense les ayants droit par spot et les communique à la SACEM.
(6) L’année du disque – édition 2002 – Edition Music Business Consulting
(7) SNEP/IFOP – TITE LIVE

   Droits de reproduction et de diffusion réservés Š SNPTV

http://www.snptv.org  

Pour vous désinscrire, cliquez ici