SNPTV

Communiqué SNPTV janvier-novembre 2004 : audience et publicité TV



   

Si vous ne lisez pas ce mèl, vous pouvez télécharger le communiqué en cliquant ici !

Boulogne-Billancourt, le 15 décembre 2004

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l’audience et de la publicité TV du mois de novembre 2004 et de la période janvier-novembre 2004.

_______________________________________________________________________________________

è Le Syndicat National de la Publicité TéléVisée regroupe sept régies publicitaires des TV : chaînes hertziennes nationales, chaînes thématiques et services interactifs. Chaque mois, le SNPTV dresse un bilan des performances de la publicité TV associées à l’audience du média.

Bien à vous.

Contact presse : Stéphane Martin

T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

1, quai du Point du Jour
F-92656 Boulogne Cedex
fax : +33 (0)1 41 41 43 30
courriel :
smartin@snptv.org


Janvier-novembre 2004 : bons niveaux de l’audience TV et de la publicité TV
è Le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé la TV 3 heures 22 minutes par jour : + 3 min/j [1]
è Les investissements publicitaires TV progressent à 4,7 Mds € bruts : + 5,2% (+ 230 M€) [2]

¡          Janvier-novembre 2004 : 84,5% des téléspectateurs âgés de ‘4 ans ou +’ ont regardé la TV au moins une fois par jour, soit plus de 45,5 millions d’individus quotidiens.

Sur les onze premiers mois de l’année 2004, la durée d’écoute par individu enregistre une progression de trois minutes (vs janvier-novembre 2003) et maintient un nouveau niveau record à raison de 3 heures et 22 minutes par jour auprès du public des individus âgés de ‘4 ans ou +’.

Les téléspectateurs (4 ans ou +) des foyers abonnés à une offre élargie de programmes (au moins 15 chaînes) regardent en moyenne 8 minutes de plus par jour la télévision (à 3 heures 30 minutes).

Chaque jour, près de 1 150 000 téléspectateurs supplémentaires ont regardé la télévision au cours de la période  janvier-novembre 2004  rapportée aux onze premiers mois de 2003.

Les audiences des Femmes âgées de 25 à 34 ans et des Ménagères âgées de moins de 50 ans ont été particulièrement croissantes avec respectivement + 18 minutes et + 9 minutes par jour de durée d’écoute.

Durée d’écoute par individu (Médiamat/Médiamétrie)
Individus ‘4 ans ou +’

 

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

Nov.

3h14

3h10

3h14

3h16

3h28

3h24

3h29

3h34

3h36

3h41

3h45

 

3h41

Janvier-nov.

2h55

2h56

2h58

2h57

2h58

3h05

3h07

3h12

3h16

3h19

3h19

 

3h22
ì

è Auprès de l’ensemble du public âgé de 4 ans ou plus, 2004 est bien partie pour être la 8ème année consécutive d’augmentation du temps quotidien passé à regarder la télévision.

 

¡          Novembre 2004 : les investissements publicitaires TV s’élèvent à
487,7 M € bruts, soit +
0,1 M € vs novembre 2003

Le mois de novembre 2004 marque une pause dans les investissements publicitaires en télévision après 12 mois ininterrompus de croissance. Au cours du mois de novembre 2004, les investissements publicitaires TV sur les chaînes nationales sont stables (vs novembre 2003) à 487,7 M€ bruts (+ 0,03%) en publicité TV (hors chaînes câble et satellite, espaces régionaux et commercialisations spécifiques).

La publicité TV des produits de grande diffusion (Alimentation (- 5,7%), Toilette-Beauté (- 20,6%), Entretien (- 15,1%)… ), marquée par une consommation des ménages atone et les effets court terme de  L’engagement pour une baisse durable des prix  (signé le 17 juin 2004), a été rééquilibrée par des secteurs en forte hausse : Edition (+ 12,4%), Transport (+ 34,2%), Services (+ 40,7%), Information-Media
(+ 55,2%), Voyage-Tourisme (+ 76,6%), Appareils ménagers (+ 29,2%), Habillement (+ 25,7%), Informatique (+ 126,5%)…

¡          Janvier-novembre 2004 : les investissements publicitaires TV totalisent 4,7 Mds € bruts, soit + 5,2% (+ 230 M€) vs janvier-novembre 2003

En cumul, sur les onze premiers mois de l’année 2004, les annonceurs ont investi en télévision 4 685,6 M€ bruts soit une croissance de 5,2% vs janvier-novembre 2003. Pour mémoire, sur le même périmètre des six chaînes nationales, l’année 2003 avait progressé de 4,4% vs 2002 ; cette dernière, de 5,2% vs 2001.

¡          L’Alimentation et la Toilette-beauté restent les familles les plus actives en télévision.

Les annonceurs réunis des familles Alimentation (+ 68,9 M€, soit + 5,6%) et Toilettebeauté (stable) représentent respectivement 27,6% et 13,9% des investissements publicitaires TV totaux.

Les trois plus fortes croissances en volume en termes d’investissements publicitaires bruts à la TV – après l’Alimentation – sont celles des familles Transport, Services et Télécommunication :

è en évolution de + 48,0 M€ (+ 12,7%), la famille Transport continue de capitaliser sur la vague du Mondial de l’automobile, des lancements de modèles et opérations promotionnelles : les immatriculations en novembre 2004 ont bondi de 17,9% réduisant la baisse depuis le début de l’année à – 0,4% [1],

è les annonceurs de la famille Services choisissent la télévision et ont investi 302,9 M€ (soit + 40,8 M€, + 15,6% vs janvier-novembre 2003). C’est le secteur de la banque de détail qui renforce cette hausse avec + 29,6 M€ (soit + 27,5%) vs la même période en 2003.

è particulièrement propulsée par les fournisseurs d’accès à Internet : + 149%
(+ 52 M€) et les
SMS et interactivité : + 228% (+ 20,4 M€), la famille Télécommunication a investi 252,5 M€ en télévision, soit une augmentation de + 36,2 M€ (+ 16,8%). C’est la meilleure année pour ce secteur après le boom de 2000 où 378,9 M€ avaient été investis par les télécommunications durant les 11 premiers mois.

A noter : sur janvier-novembre 2004, les excellentes performances de la famille Information-média : + 83,8 M€ à 197,7 M€ grâce à l’ouverture le 1er janvier dernier des écrans publicitaires TV des chaînes nationales aux éditeurs de la presse (71,1 M € investis, soit 1,5% de toute la publicité TV).

 

Tableau de bord de la publicité TV – janvier-novembre 2004
(six chaînes nationales)

[TNS Media Intelligence]

è 4 685,6 M€ bruts, soit déjà plus que durant toute l’année 2000, réputée de haut niveau.

è 940 annonceurs (+ 10%) ont communiqué sur 3 910 de leurs produits ou services.

è Le budget moyen investi par produit est de 1,2 M€ bruts.

è Le coût moyen d’un spot TV : 9 439 €.

è Fort d’une audience en hausse sensible, le coût/GRP [2] de la télévision auprès du public des ménagères âgées de moins de 50 ans est en baisse de 2,8% à 3 808 €uros bruts.

è Le parrainage [3] des émissions de TV – non inclus dans la valorisation des investissements publicitaires bruts – est en légère baisse à – 1,0% en nombre de messages.
Top 3 des Familles
 : 1. distribution (22,9%), 2. alimentation (16,7%), 3. services (12,4%)


 

[1] Médiamat/Médiamétrie – 1er janvier au 30 novembre 2004 vs 2003
[2]
TNS Media Intelligence (hors espaces régionaux, chaînes câble et satellite, commercialisations spécifiques) – janvier-novembre 2004 vs 2003.
[3] Sources : CCFA et CSIAM – véhicules particuliers

[4] Le coût du GRP (base 30 secondes) rapporte le tarif brut d’un spot de 30 secondes à l’audience de l’écran publicitaire.

[5] TNS Media Intelligence – TF1, France 2, France 3, Canal +, France 5, Arte et M6.

 

   Droits de reproduction et de diffusion réservés Š SNPTV

http://www.snptv.org  

Pour vous désinscrire, cliquez ici