SNPTV

Communiqué SNPTV janvier-mai 2006 : audience et publicité TV



   


Si vous ne lisez pas ce mèl, vous pouvez télécharger le communiqué
en
cliquant ici !

Boulogne-Billancourt, le 13 juin 2006

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l’audience TV et de la publicité TV pour le mois de mai 2006 et pour la période janvier-mai 2006.

 ____________________________________________________________________________________

è Le Syndicat National de la Publicité TéléVisée regroupe sept régies publicitaires des TV : chaînes hertziennes nationales, chaînes thématiques et services interactifs. Chaque mois, le SNPTV dresse un bilan des performances de la publicité TV associées à l’audience du média.

Bien à vous.

Contact presse : Stéphane Martin

T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

1, quai du Point du Jour
F-92656 Boulogne Cedex
fax : +33 (0)1 41 41 43 30
courriel :
smartin@snptv.org


Janvier-mai 2006 : audience TV solide et forte progression de la publicité TV

è Le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé la TV 3 h 35 min par jour
(- 1min/j)

è Les annonceurs ont investi 2,33 Mds € dans les écrans des chaînes hertziennes nationales (+ 6,9%)


 

¡          Janvier-mai 2006 : l’audience de la TV reste solide.

Sur les cinq premiers mois de l’année 2006, la durée d’écoute TV s’est stabilisée au haut niveau record de 2005 : le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé quotidiennement la télévision
3 heures et 35 minutes. En 10 ans, la durée d’écoute par individu a progressé de 27 minutes par jour !

La durée d’écoute est plus particulièrement en hausse auprès des publics féminins et plus particulièrement les femmes âgées de 25 à 49 ans (+ 7 minutes/jour), les femmes actives (+ 6 minutes/jour) ou les ménagères âgées de moins de 50 ans (+ 6 minutes/jour).

Remarque : au cours du mois de mai 2006, la durée d’écoute TV recule légèrement de 3 minutes par rapport à l’exceptionnel mois de mai 2005. Pour mémoire, en mai 2005, une configuration particulière des jours fériés (dimanches 1er et 8 mai) et des débats politiques autour du référendum du 29 mai avaient fortement contribué à l’évolution exceptionnelle de l’audience TV.

Durée d’écoute par individu [Médiamat/Médiamétrie] – Individus âgés de ‘4 ans ou +’

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

2006

mai

2h46

2h48

2h51

3h01

2h51

2h51

2h59

3h03

3h09

3h19

3h14

3h16

3h20

3h17

janv-mai.

3h02

3h05

3h07

3h08

3h05

3h13

3h19

3h17

3h25

3h29

3h28

3h31

3h36

3h35

 

¡          Mai 2006 : mois doublement record pour la publicité télévisée.

En mai 2006, les annonceurs ont investi un montant record de 541,3 M€ pour promouvoir leurs produits et services sur les six chaînes hertziennes nationales historiques ; doublé d’une hausse record de 15,5% sur un an, croissance mensuelle plus jamais atteinte depuis mai 2003 (+ 15,8%). Les annonceurs de la grande consommation alimentaire (alimentation, boissons, toilette-beauté et entretien) sont bien de retour en TV. Ils ont contribué, en mai 2006, pour 41,0% à la croissance des investissements publicitaires TV totaux.

 

Janvier-mai 2006 : les annonceurs ont investi 2,33 Mds € bruts à la télévision (+ 6,9%)

 

Au total sur les cinq premiers mois de l’année, les investissements publicitaires bruts TV continuent de progresser et totalisent 2 327 M€, soit + 6,9%[3] sur un an représentant une hausse brute de 150,0 M€ vs la même période 2005. En valeur absolue, cette croissance sur cinq mois est 10 fois supérieure à celle de toute l’année 2005 vs 2004 (+ 14,8 M€). Il faut remonter à janvier-mai 2000 (+ 194,3 M€) pour retrouver un tel volume d’investissements publicitaires TV additionnels sur cinq mois.


è
La confiance des annonceurs et de leurs agences dans l’efficacité pérenne de la publicité TV pour leurs marques est une nouvelle fois ainsi reconnue.

¡          Sur les 5 premiers mois de 2006 :

Les familles alimentation et toilette-beauté sont toujours fidèles à la publicité télévisée et représentent les deux plus importants secteurs annonceurs avec respectivement 23,8% et 13,3% des investissements totaux en télévision.

– Les annonceurs de la famille télécommunication représentent la plus forte progression exprimée en investissements bruts + 110,9 M€, soit + 89,5 % vs janvier-mai 2005 pour atteindre 234,9 M€.
Des évolutions technologiques importantes (apparition des offres triple voire quadruple  play, développement de l’Internet très haut débit, de la TV sur mobile,… ) et les changements liés à l’ouverture à la concurrence de services (nouveaux numéros de renseignements téléphoniques, téléphonie avec la voix sur IP) dans le domaine de la télécommunication ont fait de ce secteur la troisième famille annonceurs et représente 10,1% des investissements bruts TV totaux (+ 4,4 points en un an). Il y a 10 ans cette famille pointait au 12ème rang et pesait 1,7% de la publicité TV !

– Autre famille en forte progression dans les écrans TV, les services. Ils ont investi 187,7 M€ soit
+ 42,0 M€ (+ 28,9%). Le secteur de la banque de détail a stimulé cette famille en progressant de
+ 37,4 M€ (+ 65,0%) !

– La famille édition a investi en TV 206,1 M€ bruts, soit + 12,5 M€ (+ 6,5%).

– Traditionnellement, les annonceurs de la famille audiovisuel-photo-cinéma et plus particulièrement ceux du secteur télévision-vidéo, sont très présents pendant les mois précédant la Coupe du Monde de Football[3]. Les Français ont pris l’habitude de renouveler leurs équipements TV à l’approche de ce rendez-vous sportif et télévisuel universel. La famille audiovisuel-photo-cinéma a investi 21,7 M€ (+ 10,7 M€, soit + 97,4%) en publicité TV au cours des 5 premiers mois de l’année, dont près de 50% sur le seul mois de mai 2005.

– Enfin, depuis février 2006, la famille boissons est à nouveau en hausse après un recul des investissements publicitaires TV de 5 mois consécutifs. Elle totalise, à fin mai 2006, 68,9 M€, soit
+ 9,7 M€
(+ 16,4%) bruts, bonifiée par les jus de fruits ambiants (hors rayon frais), les sodas et les colas.

 

Tableau de bord de la publicité TV – janvier-mai 2006
(TNS Media Intelligence : chaînes nationales hertziennes historiques)

è 711 annonceurs (+ 2,7%) ont communiqué sur 2 352 produits ou services (+ 4,3%).

 

è Le budget moyen investi par produit est de 989,5 K€.

 

è Le coût/GRP (base 30 secondes) auprès du public des ménagères âgées de moins de 50 ans est en légère hausse (+ 1,9%) à 3 848 €uros bruts. Les individus CSP+ affichent un coût/GRP à
5 938 €uros (+ 1,7%). Le coût pour mille téléspectateurs (4 ans ou +) est de 7,70 € bruts.



[1] Médiamat/Médiamétrie

[2] TNS Media Intelligence : données brutes hors remises et dégressifs, chaînes câble, satellite, TNT, espaces régionaux et commercialisations spécifiques.

[3] Janvier 2006 vs 2005 = + 4,0% ; février 2006 = – 3,2% ; mars 2006 = + 5,0%, avril 2006 = + 10,9%

[4] Janvier-mai 1998 vs 1997 : + 96,9% – janvier-mai 2000 (cf. Euro 2000 de football) vs 1999 : + 91,0% – janvier-mai 2002 vs 2001 : + 33,3% – janvier-mai 2004 (Euro 2004) vs 2003 : + 100,2%.

 

   Droits de reproduction et de diffusion réservés Š SNPTV

http://www.snptv.org  

Pour vous désinscrire, cliquez ici