SNPTV

Communiqué SNPTV janvier-février 2005 : audience et publicité TV



   

Si vous ne lisez pas ce mèl, vous pouvez télécharger le communiqué en cliquant ici !

Boulogne-Billancourt, le 15 mars 2005

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l’audience TV et de la publicité TV en février 2005 et pour la période janvier-février 2005.

_______________________________________________________________________________________

è Le Syndicat National de la Publicité TéléVisée regroupe sept régies publicitaires des TV : chaînes hertziennes nationales, chaînes thématiques et services interactifs. Chaque mois, le SNPTV dresse un bilan des performances de la publicité TV associées à l’audience du média.

Bien à vous.

Contact presse : Stéphane Martin

T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

1, quai du Point du Jour
F-92656 Boulogne Cedex
fax : +33 (0)1 41 41 43 30
courriel :
smartin@snptv.org

 

Janvier-février 2005 : forte hausse de l’audience TV et stabilisation de la publicité TV

è Le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé la TV 3 h 48 min par jour (+ 6 min) [1]
è + 0,5% investis en publicité TV vs janvier-février 2004 à 779,1 M€ bruts [2]

 

¡          Février 2005 : 88,9% des téléspectateurs âgés de ‘4 ans ou +’ ont regardé la TV au moins une fois par jour, soit près de 48 millions d’individus quotidiens.

En février 2005, la durée d’écoute quotidienne TV des individus âgés de ‘4 ans ou +’ est en très forte hausse de 11 minutes par jour vs février 2004 et atteint : 3 heures 53 minutes.

La durée d’écoute est en progression pour tous les publics et particulièrement auprès des femmes âgées de 25 à 34 ans (+ 21 minutes à 4 heures 12 minutes) et des ménagères avec enfant(s) (+ 23 minutes à 4 heures 12 minutes).

Au total, sur les deux premiers mois de l’année 2005, le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé la télévision 3 heures et 48 minutes par jour soit 6 minutes de plus qu’en janvier-février 2004.

Des programmes TV toujours aussi attractifs, une météo glaciale dans la plupart des régions, de plus en plus de foyers accédant à une offre élargie de programmes (câble et/ou satellite)… concourent à favoriser l’accroissement tendanciel du temps passé devant la TV.

Durée d’écoute par individu [Médiamat/Médiamétrie] – Individus âgés de ‘4 ans ou +’

 

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

Février

3h13

3h19

3h16

3h23

3h16

3h25

3h36

3h23

3h33

3h42

3h41

3h42

3h53
ì

Janv-fév

3h14

3h18

3h18

3h20

3h21

3h25

3h33

3h25

3h36

3h42

3h53

3h42

3h48

ì

¡          L’audience des chaînes thématiques (MédiaCabSat/Médiamétrie) [3]

Au 8ème pointage du mardi 8 mars 2005, l’audience des chaînes du câble et du satellite MédiaCabSat a confirmé que :

> 27,6% des individus âgés de ‘4 ans ou +’ équipés d’une TV (soit 14 884 000 individus) sont abonnés à une offre élargie de programmes (15 chaînes ou plus). En un an (vs vague 6), ce sont 6,9% d’individus abonnés supplémentaires (soit près d’un million d’abonnés supplémentaires).

> Ces abonnés répartissaient leur temps passé devant la TV sur les :

* chaînes thématiques à 37,2% (+ 3,1 points en un an),
* chaînes hertziennes nationales (quel que soit le mode de réception) à 62,8%.

è Pour en savoir + : la lettre d’information du SNPTV  Vu à la tél頝 n° 9 reviendra sur ces résultats. Parution prévue le 25 mars prochain.

¡          Janvier-février 2005 : l’audience croissante renforce l’attractivité de  la télévision.

A nombre de jours équivalents entre 2004 (année bissextile) et 2005, les investissements TV bruts de janvier-février 2005 se sont stabilisés au bon niveau de 779,1 M€ (+ 0,5%) [4] après la hausse de janvier-février 2004 (+ 3,5% à jours comparables vs 2003). Pour mémoire, le 29ème jour (15,0 M€ bruts) a compté pour 3,8% de la publicité TV du mois de février 2004 et 1,9% de celle du premier bimestre 2004.

Non corrigés des effets du calendrier, les secteurs de la grande consommation restent en retrait, mais compensés par les familles télécommunication, services, transport et habillement-accessoires-textile :

– l’alimentation est toujours le premier secteur annonceur en TV avec 229,6 M€ bruts (- 6,1%) et pèse 29,5% de la publicité TV. Le secteur toilette-beauté reste le 2ème secteur annonceur en télévision avec 107,1 M€ (+ 0,8%) investis.

– la télécommunication est le secteur qui a le plus augmenté en valeur ses investissements publicitaires en télévision. Les annonceurs de la télécommunication ont investi 44,2 M€ en télévision soit + 9,7 M€
(+ 28,1%). Ce sont les opérateurs de télécommunication (téléphonie, téléphonie mobile, FAI, appareils du téléphone) qui ont entraîné cette croissance.

– les annonceurs de la famille services ont choisi la télévision et ont investi 59,1 M€ (soit + 9,6 M€,
+ 19,4%
vs janvier-février 2004). C’est le secteur de la banque de détail qui renforce cette hausse avec
+ 9,2 M€ (soit + 49,8%)
vs la même période en 2004.

– la famille transport continue d’augmenter ses investissements en TV : + 8,6% (vs janvier-février 2004) pour atteindre 71,6 M€ (+ 5,7 M€). Les immatriculations de voitures particulières progressent de 4,7% sur la même période. [source : CCFA]

– la période des soldes d’hiver a aussi contribué à la croissance de la famille habillement – accessoires – textiles : + 44,3% (+ 4,3 M€) à 13,9 M€.

 

Tableau de bord de la publicité TV – janvier-février 2005
(TNS Media Intelligence : six premières chaînes nationales)

è 425 annonceurs (+ 2,4%) ont communiqué sur 1 124 produits ou services.

è Le budget moyen investi par produit est de 693,1 K€.

è Fort de l’excellent niveau d’audience TV, le coût/GRP [5] auprès du public des ménagères âgées de moins de 50 ans est en baisse (- 1,4%) à
3 226 €uros bruts.

è La durée totale de la publicité TV diffusée est en retrait : – 2,6% vs janvier-février 2004, à 2 minutes 39 secondes en moyenne par écran publicitaire. En 10 ans, la durée de la publicité par écran n’a augmenté que de 27 secondes, soit d’à peu près la durée d’un spot TV (19,7’’).

è Le parrainage des émissions de TV – non inclus dans la valorisation des investissements publicitaires bruts – est en hausse à + 4,1% en nombre de messages.
Top 3 des Familles : 1. distribution (20,9%), 2. services (14,6%),
3. information-média (14,0%).



[1] Médiamat/Médiamétrie

[2] TNS Media Intelligence, hors parrainage TV, chaînes du câble et du satellite, espaces régionaux et commercialisations spécifiques, aux prix tarifs avant remises et dégressifs : à nombre de jours équivalents du 1er janvier au 28 février 2004 et 2005.

[3] Recueil sur 6 mois du 30 août 2004 au 13 février 2005.

[4] TNS Media Intelligence : janvier 2005 : + 1,8%, février 2005 : – 4,7% = janvier-février 2005 : – 1,4%.

[5] Le coût du GRP (base 30 secondes) est l’indicateur économique communément utilisé en France rapportant le tarif brut d’un spot de 30 secondes à l’audience de l’écran publicitaire.

 

 

 

   Droits de reproduction et de diffusion réservés Š SNPTV

http://www.snptv.org  

Pour vous désinscrire, cliquez ici