SNPTV

Communiqué SNPTV 1er trimestre 2004 : audience et publicité TV



   

Si vous ne lisez pas cet e-mail, vous pouvez télécharger le communiqué en cliquant ici !

Boulogne-Billancourt, le 15 avril 2004

 

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l’audience TV et de la publicité TV en mars et pour le 1er trimestre 2004.

_______________________________________________________________________________________

è Le Syndicat National de la Publicité TéléVisée regroupe sept régies publicitaires TV : chaînes hertziennes nationales, chaînes thématiques et services interactifs. Chaque mois, le SNPTV dresse un bilan des performances de la publicité TV associées à l’audience du média.

è Si vous souhaitez recevoir la lettre d’information du SNPTV  vuàlatél頝,
envoyez-nous vos coordonnées à : pubtv@snptv.org.

Bien à vous.

Contact presse : Stéphane Martin

T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

1, quai du Point du Jour
92656 Boulogne Cedex
fax : +33 (0)1 41 41 43 30
courriel : smartin@snptv.org


 

1er trimestre 2004 : l’audience TV en hausse continue et bonne croissance de la publicité TV
è
Le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé la TV 3h39min
par jour (+ 2 min)
è + 5,4% investis en publicité TV vs 1er trimestre 2003 à 1,25 Md€ bruts

AUDIENCE TV

¡          Mars 2004 : 86,8% des téléspectateurs âgés de ‘4 ans ou +’ ont regardé la TV au moins une fois par jour, soit plus de 46,8 millions d’individus quotidiens (+ 200 000 téléspectateurs/j en un an) [1].

Mars 2004 est un mois de mars record pour la durée d’écoute quotidienne TV : pour la 7ème année consécutive, l’audience TV est en progression et gagne 6 minutes par rapport au très haut niveau de mars 2003 atteignant : 3 heures 33 minutes par jour auprès des individus âgés de ‘4 ans ou +’.
La durée d’écoute est particulièrement en hausse auprès du public des Ménagères âgées de moins de 50 ans (+ 13 minutes/jour), des individus âgés de 4 ans ou plus abonnés à une offre élargie d’au moins 15 chaînes (+ 14 minutes/jour) ou des jeunes femmes âgées de 25 à 34 ans (+ 21 minutes/jour).

Durée d’écoute par individu [Médiamat/Médiamétrie] – Individus âgés de ‘4 ans ou +’

 

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

mars

3h01

3h02

3h09

3h09

2h58

3h14

3h17

3h18

3h24

3h23

3h27

3h33

1er trim

3h10

3h12

3h15

3h16

3h13

3h21

3h27

3h22

3h32

3h35

3h37

3h39

¡          1er trimestre 2004 : près de 47,4 millions de téléspectateurs ont regardé au moins une fois par jour la télévision.

Sur les trois premiers mois de l’année 2004, la durée d’écoute par individu a enregistré une progression de deux minutes (vs 1er trimestre 2003) et consolide ainsi son très haut niveau à raison de 3 heures et 39 minutes par jour auprès du public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ (soit en 11 ans, près d’1/2 heure de plus par jour passée à regarder la télévision).

¡          1er trimestre 2004 : audience des  autres TV .

Les individus âgés de ‘4 ans ou plus’ recevant une offre élargie de programmes d’au moins 15 chaînes regardent en moyenne la télévision 12 minutes de plus que l’ensemble des Français abonnés ou non. La durée d’écoute de l’agrégat  autres TV  (chaînes du câble et du satellite et autres chaînes hertziennes locales ou étrangères pour les zones frontalières) en janvier-mars 2004 a progressé de 5 minutes par jour.

La part d’audience de l’agrégat  autres TV  pour les individus âgés de ‘4 ans ou +’ est quasiment stable à 10,7% vs 1er trimestre 2003.

Par public, la part d’audience de la télévision consacrée aux  autres TV  est relativement la plus importante auprès des :
         
enfants âgés de 4 à 10 ans : 19,9% (+ 1,3 point vs janvier-mars 2003),
         
hommes âgés de 15 à 24 ans : 14,4%,
         
individus CSP + [2] : 12,5%. 

      PUBLICITE TV

¡          Mars et 1er trimestre 2004 : les annonceurs continuent d’investir à la hausse à la télévision

Les investissements des annonceurs sur les chaînes hertziennes nationales (hors espaces régionaux, chaînes thématiques et commercialisation spécifique) se sont élevés à 454,9 M€ bruts en mars 2004, soit une croissance de 22,4 M€ (+ 5,2%) vs mars 2003 [3]. En cumul sur les trois premiers mois de l’année 2004, les investissements publicitaires TV progressent de 5,4% et totalisent 1 246 M€ (soit + 64,1 M€ vs 1er trimestre 2003).

– Spécifiquement fidèle à la TV, l’alimentation pèse près de 30% (+ 2,2 points) des investissements totaux, à fin mars 2004, avec 368,8 M€ investis (+ 44,8 M€, soit + 13,8% vs 1er trimestre 2003).

– Deuxième secteur annonceur, la toilette-beauté est toujours en forte progression avec des investissements publicitaires TV qui ont atteint, à la fin du 1er trimestre, 178,9 M€ (+ 26,2 M€, soit + 17,1% vs janvier-mars 2003). Le poids de la publicité TV de ce secteur est passé de 12,9% à 14,4% en un an.

– Au cours de cette même période, l’édition a investi 124,4 M€ dans les écrans TV et représente 10% des investissements TV.

– Enfin, les investissements TV de la famille transport ont retrouvé le chemin de la croissance en mars 2004 avec + 7,6% de pub TV : un accompagnement ce même mois à la reprise des immatriculations de voitures particulières (+ 5,7%) [4]. A la fin du mois de mars 2004, les investissements se sont stabilisés à 110,8 M€.

A noter : les bonnes performances de la famille voyage-tourisme au 1er trimestre 2004 dont les investissements ont progressé de 19,5%, soit en valeur + 5,4 M€ et ont atteint 33,4 M€.

¡          Les nouveaux secteurs de la TV :

Depuis le 1er janvier [5], la presse, la distribution et l’édition littéraire ont investi 27,1 M€ [6] répartis de la façon suivante : 40 quotidiens et magazines : 25,4 M€ (dont 93,8% sur les chaînes nationales, soit 1,9% des investissements totaux), 3 distributeurs : 1,5 M€ et 5 livres : 263 K€.

 

Tableau de bord de la publicité TV : 1er trimestre 2004
[
TNS Media Intelligence]
 

è 1 246 M€ d’investissements publicitaires bruts TV (+ 5,4%)
(en 14 ans (vs 1er trimestre 1990), la publicité TV a progressé de 137%)

è
520 annonceurs (+ 7,2%) ont communiqué sur 1 594 produits ou services
(+ 0,8%).

(l’accessibilité de la TV s’est renforcée : 961 produits communiquaient en TV en 1990)

è Le budget moyen investi par produit est de 781 K€
(la croissance du budget publicitaire TV par produit a été de 2,6% par an depuis 1990)

è
Le parrainage des émissions de TV [7] – qui n’est pas inclus dans la valorisation des investissements publicitaires bruts – est stable au cours des trois premiers mois de l’année : + 0,4% en nombre de messages.

è Le coût/GRP[8] auprès du public des ménagères âgées de moins de 50 ans est en baisse de 4,7% à 3 539 €uros bruts.



[1] Médiamat/Médiamétrie
[2] Catégories Socio-Professionnelles supérieures, soit une population de 9,76 millions d’individus (= 21,1% des adultes)

[3] TNS Media Intelligence : janvier = + 4,0%, février = + 7,1% sur les seules TV nationales, rapportés aux mois équivalents n-1

[4] Comité des Constructeurs Français d’Automobiles – données brutes vs mars 2003.

[5] Depuis du 1er janvier 2004, le décret n° 2003-960 du 7 octobre 2003 a modifié le décret n° 92-280 du 27 mars 1992.

[6] Yacast : 6 chaînes nationales et 20 chaînes thématiques.

[7] TNS Media Intelligence sur TF1, France 2, France 3, Canal +, France 5, Arte et M6.

[8] Le coût du GRP (base 30 secondes) est l’indicateur économique communément utilisé en France rapportant le tarif brut d’un spot de 30 secondes à l’audience de l’écran publicitaire.

 
   Droits de reproduction et de diffusion réservés Š SNPTV

http://www.snptv.org