SNPTV

Communiqué SNPTV 1er semestre 2005 : audience et publicité TV



   


Si vous ne lisez pas ce mèl, vous pouvez télécharger le communiqué en cliquant ici !

Boulogne-Billancourt, le 12 juillet 2005

Nous vous prions de bien vouloir trouver ci-après le Communiqué de Presse du SNPTV relatif au bilan de l’audience TV et de la publicité TV en juin 2005 et pour le 1er semestre 2005.

 ____________________________________________________________________________________

è Le Syndicat National de la Publicité TéléVisée regroupe sept régies publicitaires des TV : chaînes hertziennes nationales, chaînes thématiques et services interactifs. Chaque mois, le SNPTV dresse un bilan des performances de la publicité TV associées à l’audience du média.

Bien à vous.

Contact presse : Stéphane Martin

T. +33 (0)1 41 41 4 3 2 1

1, quai du Point du Jour
F-92656 Boulogne Cedex
fax : +33 (0)1 41 41 43 30
courriel :
smartin@snptv.org


1er semestre 2005 : l’audience TV toujours plus haut et la publicité TV stable au niveau record de l’année dernière

> Le public des individus âgés de ‘4 ans ou +’ a regardé la TV 3 h 31 min par jour
(+ 3 min/j) [1].
> Les annonceurs ont investi 2,63 Mds € en publicité TV (- 0,7% vs 1er semestre 2004) [2].

¡          1er semestre 2005 : les Français regardent de plus en plus la télévision.

Les six premiers mois de l’année restent très positifs pour l’audience TV en affichant de nouveau un record depuis le début de la mesure en 1989 : la durée d’écoute par individu est en hausse (vs 2004) de 3 minutes par jour à 3 heures 31 minutes auprès du public des individus âgés de ‘4 ans ou +’. Année après année, les Français choisissent bien de regarder de plus en plus la télévision !

La durée d’écoute est en hausse sur la quasi-totalité des publics et plus particulièrement auprès des ménagères avec enfant(s) (+ 12 minutes/jour), des jeunes femmes âgées de 25 à 34 ans (+ 12 minutes/jour) ou encore des hommes, adolescents et jeunes adultes âgés de 15 à 24 ans, (+ 8 minutes/jour), à contre-courant de toutes les idées reçues sur les jeunes et la télévision.

Durée d’écoute par individu [Médiamat/Médiamétrie]
Individus âgés de ‘4 ans ou +’

 

1993

1994

1995

1996

1997

1998

1999

2000

2001

2002

2003

2004

2005

juin

2h33

2h43

2h43

2h40

2h48

3h02

2h55

3h04

3h03

3h10

3h01

3h10

3h08

1er sem.

2h57

3h02

3h03

3h04

3h02

3h11

3h15

3h15

3h22

3h26

3h24

3h28

3h31

ì

 

¡          Juin 2005 : plus de 83 % des téléspectateurs âgés de ‘4 ans ou +’ ont regardé la TV au moins une fois par jour, soit 45,7 millions d’individus.

 

En juin 2005, la durée d’écoute quotidienne TV des individus âgés de ‘4 ans ou +’ est en retrait de 2 minutes par rapport à juin 2004. Ce tassement de l’audience TV est habituel durant les mois de juin des années  impaires  sans actualité sportive internationale [3]. A noter aussi, les températures quasi-caniculaires de ce mois de juin 2005. Malgré tout, les Français ont regardé la télévision 3 heures 08 minutes chaque jour (+ 35 minutes quotidiennes en 12 ans).

¡          1er semestre 2005 : l’audience des  autres TV .

Les individus âgés de ‘4 ans ou plus’ recevant une offre élargie de programmes d’au moins 15 chaînes ont regardé la télévision, en moyenne, 6 minutes de plus que l’ensemble des Français abonnés ou non. La durée d’écoute au 1er semestre 2005 de l’agrégat  autres TV  (chaînes du câble et du satellite et autres chaînes hertziennes locales ou étrangères pour les zones frontalières et TNT) a progressé aussi de 3 minutes par jour.

La part d’audience de l’agrégat  autres TV  pour les individus âgés de ‘4 ans ou +’ est en hausse de 1,1 point à 12,0% vs le 1er semestre 2004. Par public, la part d’audience de la télévision consacrée aux  autres TV  est relativement la plus importante auprès des :
enfants âgés de 4 à 10 ans
 : 20,6% (+ 0,3 point vs janvier-juin 2004),
hommes âgés de 15 à 24 ans : 16,3% (+ 1,5 point),

individus CSP+ [4] : 14,2% (+ 1,4 point).

 

¡          L’audience des chaînes thématiques (9ème MédiaCabSat/Médiamétrie [5])

 

Les résultats de l’audience des chaînes du câble et du satellite de la 9ème vague MédiaCabSat/Médiamétrie communiqués le 5 juillet dernier, confirment que :

27,7% des individus âgés de ‘4 ans ou +’ équipés d’une TV (soit 15 251 000 individus) sont abonnés à une offre élargie de programmes. En un an, 1 018 000 individus supplémentaires (+ 7,2%) se sont abonnés à une offre élargie de programmes (15 chaînes ou plus).

Ces abonnés répartissent leur temps passé devant la TV sur les :
* chaînes thématiques à 37,2% (+ 2 points par rapport à l’année précédente),
* chaînes nationales hertziennes (quel que soit le mode de réception) à 62,8%.

 

¡          1er semestre 2005 : la publicité à la télévision, plus que jamais la valeur sûre.

Au total sur les six premiers mois de l’année, les investissements publicitaires TV conservent un très haut niveau en totalisant 2 627 M€ (soit – 0,7% avec un jour de moins vs 1er semestre 2004).

Sur un an, juillet 2004-juin 2005 [6], les annonceurs ont investi 5,16 Mds en publicité TV (+ 1,2% vs juillet 2003-juin 2004).

Parmi les cinq premiers secteurs annonceurs, les marques de l’alimentation et de la toilette-beauté sont globalement toujours en retrait, mais continuent de peser respectivement 26,4% et 14,7% des investissements TV totaux et conservent les deux premières places.

Les investissements des familles télécommunication, services, habillement-accessoires-textile et transport compensent ces reculs liés aux arbitrages des consommateurs entre les différentes catégories de produits et services (les quatre plus fortes hausses en volume) :

– la plus forte progression exprimée en investissements bruts revient à la famille télécommunication qui mois après mois a augmenté ses investissements en TV : + 28,2 M€ (vs 1er semestre 2004) pour atteindre 160,5 M€ (+ 21,3%).

– les annonceurs de la famille services ont investi en télévision 181,0 M€ (soit + 19,6 M€, + 12,2% vs janvier-juin 2004).

La famille habillement – accessoires – textiles maintient sa progression en publicité télévisée : + 32,5 % (+ 12,8 M€) à 52,2 M€.

Troisième secteur annonceur TV, le transport (automobile) a augmenté ses investissements de + 9,4 M€ à 254,4 M€ en télévision (soit + 3,8%). Sur la même période, les immatriculations de voitures particulières neuves ont progressé de 5,6% à 1 127 743. [source : CCFA]

A noter, chaleur oblige, le net retour à la télévision des annonceurs de la famille boissons : sur le seul mois de juin 2005, leurs investissements TV ont augmenté de 30,1% vs juin 2004 !

 

Tableau de bord de la publicité TV – 1er semestre 2005
(TNS Media Intelligence : six premières chaînes nationales)

è 747 annonceurs (+ 7,2%) ont communiqué sur 2 546 produits ou services.

 

è Le budget moyen investi par produit est de 1 031,8 K€.

 

è Le coût/GRP [7] auprès du public des ménagères âgées de moins de 50 ans est en très légère hausse (+ 0,9%) à 3 859 €uros bruts.

 

è Le parrainage des émissions de TV – non encore inclus dans la valorisation des investissements publicitaires bruts – est en retrait de 5,1% en nombre de messages.
Top 3 des Familles :

1. distribution (20,8%) ; 2. alimentation (14,4%) ; 3. information-média (11,5%).

 

 

 



[1] Médiamat/Médiamétrie

[2] TNS Media Intelligence, hors parrainage TV, chaînes du câble, du satellite et de la TNT, espaces régionaux et commercialisations spécifiques, aux prix tarifs hors taxes avant remises et dégressifs.

[3] en juin 2004, l’Euro de football au Portugal avait contribué à soutenir l’audience de la télévision, comme la Coupe du Monde 2002 au Japon et en Corée du Sud.

[4] Catégories Socio-Professionnelles supérieures, soit une population de 10,02 millions d’individus (= 18,2% des adultes)

[5] 9ème vague du 27 décembre 2004 au 12 juin 2005.

[6] 2004 : juin = + 8,2% ; juillet = + 5,8% ; août = + 10,0% ; septembre = + 2,4% ; octobre = + 3,4% ; novembre = + 0% ; décembre = + 2,8% / 2005 : janvier = + 1,6% ; février = – 4,7% ; mars = + 4,3% ; avril = – 1,5% ; mai = – 2,1% ;
juin = – 2,2% – 1er semestre 2005 vs 1er semestre 2004 :
– 0,2% à nombre de jours comparables (2004 : année bissextile)

[7] Le coût du GRP (base 30 secondes) est l’indicateur économique communément utilisé en France rapportant le tarif brut d’un spot de 30 secondes à l’audience de l’écran publicitaire.

   Droits de reproduction et de diffusion réservés Š SNPTV

http://www.snptv.org  

Pour vous désinscrire, cliquez ici