Veille

Baromètre 2013 de confiance dans les médias

23/01/2013 - Tns Sofres / La Croix

retour à la liste
Notre 26e baromètre confirme l'intérêt des Français pour l'information. Même s'ils privilégient toujours la télévision, les Français utilisent de plus en plus Internet pour s'informer, même en profondeur. En 2012, les rivalités et scandales politiques ont été surmédiatisés d'après les personnes interrogées, et les Français jugent les médias trop sévères avec François Hollande.

La télévision, le média préféré

Pour apprendre les dernières nouvelles ou pour comprendre un sujet de fond, la télévision demeure le premier média auquel les Français ont recours. 69% l'utilisent afin d' « avoir des nouvelles », contre 33% la radio, 27% Internet et 24% la presse quotidienne.

Internet amplifie considérablement son influence : non seulement pour suivre le flux de l'information, mais aussi pour approfondir l'actualité et les débats (35% des Français préfèrent utiliser Internet pour « comprendre un sujet de fond » ou « avoir des explications détaillées sur un évènement »). La presse quotidienne devance nettement les journaux hebdomadaires.







Trop de place accordée aux querelles politiques et aux affaires

La crise pour la présidence de l'UMP arrive en tête des sujets dont les médias ont trop parlé cette année (pour 78% des Français). L'affaire du Carlton de Lille impliquant DSK (76%), l'affaire du tweet de Valérie Trierweiler (56%), les exilés fiscaux (54%) ont été des sujets surmédiatisés selon une majorité de Français.

Les Français auraient souhaité entendre davantage parler des Jeux Paralympiques (pour 60% des Français, les médias n'en ont pas assez parlé), tout comme de la crise en Centrafrique (pour 42%) ou encore du coup d'Etat au Mali (35%).

Les personnes interrogées estiment que l'actualité américaine a été traitée « comme il faut » (les élections présidentielles (à 69%), l'ouragan Sandy (à 68%) et la tuerie de Newton (à 67%), tout comme les JO de Londres, qui obtiennent le meilleur résultat en terme d'équilibre de l'information (73%).

François Hollande moins bien traité que Nicolas Sarkozy

Alors qu'en 2008, 37% des Français estimaient que les médias étaient plutôt favorables à Nicolas Sarkozy, ils ne sont que 13% en 2013 à penser de même quant à François Hollande. A l'inverse, ils sont 31% en 2013 à détecter une certaine hostilité des médias contre François Hollande. Ils n'étaient que 22% à faire ce constat en 2008 avec Nicolas Sarkozy.

Une confiance accordée aux médias loin d'être acquise

Les Français accordent toujours leur confiance à la radio en premier (54% des Français soulignent la qualité de la restitution de l'information, un chiffre en baisse de 4 points par rapport à janvier 2012). La presse écrite passe sous la barre des 50% (49%, en baisse de 2 points par rapport à 2012) et la télévision reste stable à 48. Internet perd 2 points, à 35% cette année.

L'intérêt des Français pour les informations données par les médias reste une constante : 70% des Français suivent les nouvelles (presse, radio, télévision, Internet) avec grand intérêt, (-1% par rapport à janvier 2012). Cet intérêt augmente avec l'âge : le pourcentage des personnes intéressées passe de 59% pour les moins de 35 ans à 77% pour les plus de 65 ans. Un intérêt également plus prononcé chez les diplômés de l'enseignement supérieur (79%) que chez les sans diplôme (66%).

La crise de la presse écrite, un danger pour la démocratie ?

53% des personnes interrogées jugent le secteur de la presse « dans une mauvaise situation économique et financière ». Parmi eux, 66% estiment que cette crise représente « un risque grave pour la démocratie en France ».

> En savoir +

   A télécharger

Télécharger le rapport (792 ko)



AGENDA

24/11/2014 : Remise du Prix Effie